2 min de lecture Connecté

Qwant, le moteur de recherche respectueux de la vie privée made in France

Qwant propose une alternative anonyme aux moteurs de recherches commerciaux gourmands en données personnelles.

Le moteur de recherche anonyme Qwant débarque sur mobile
Crédit Image : Qwant

Petit à petit, un moteur de recherche alternatif français fait son trou en marge du quasi-monopole exercé par Google en Europe. Lancé en 2013 par Jean Manuel-Rozan, financier, et Éric Léandri, spécialiste en sécurité informatique, Qwant se distingue du géant américain par une promesse. Celle de proposer aux internautes une navigation sécurisée respectueuse de la vie privée leur permettant de chercher de l’information sans mettre en péril leur confidentialité. Signe de ses ambitions, une semaine après avoir annoncé lancé son application gratuite sur iOS et Android, la start-up a annoncé une levée de fonds de 18.5 millions d'euros auprès de la Caisse des dépôts et Axel Springer. 

Qwant ressemble à un moteur de recherche classique classant les résultats en plusieurs thématiques. Mais à l’inverse de ses concurrents, il ne collecte pas les données de ses internautes. Son modèle économique n’est pas fondé sur le profilage, l’analyse des cookies (les fichiers stockant les informations) et la conservation de l’historique des recherches. Les résultats ne sont pas personnalisés et sont exactement les mêmes pour deux internautes effectuant une même requête. Ils sont hiérarchisés par une intelligence artificielle prenant en compte une large gamme de critères et prennent en compte les réseaux sociaux, les offres de sites de vente, les images et les vidéos.

Lutter contre l'exploitation publicitaire des données personnelles

Qwant gagne de l’argent grâce à un système de liens sponsorisés et quelques partenariats établis avec des plateformes comme TripAdvisor, Ebay ou LeGuide. Si un internaute clique sur l’un de ces liens ou achète un service d’un site partenaire, le moteur de recherche empoche une petite commission. Mais il n’est pas tracké par des outils marketing pendant la suite de sa navigation sur Internet. La formule trouve peu à peu son public. Aujourd'hui, le moteur de recherche revendique 32 millions de visiteurs en Europe contre seulement 8 millions fin 2015, selon Le Monde. Il vise les 150 millions d'ici la fin de l'année.

Qwant débarque sur mobile pour proposer une alternative aux moteurs de recherche par défaut de Safari sur iOS et Google sur Android. L’application installe un widget affichant la barre de recherche directement sur l’écran d’accueil. Elle intègre également un navigateur sans tracking permettant de stocker localement en chiffré sur son smartphone les informations confidentielles (mots de passe, numéros de cartes, adresses) que l’utilisateur est amené à saisir lors d’une navigation. 

Les fondateurs de Qwant ne sont pas les seuls à vouloir sensibiliser les internautes à la vente de leurs données à des sociétés de ciblage publicitaire par des applications. Lancé en 2008, le moteur de recherche anonyme DuckDuckGo a passé récemment la barre des 10 milliards de requêtes. Firefox doit lancer Firefox Focus, un navigateur web pour iOS respectueux de la confidentialité en ligne. Opera propose aussi un navigateur web et mobile garanti sans publicité ni traçage publicitaire.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés