1 min de lecture Comète

Quand Rosetta cède à la mode de selfie

Mi-février, la sonde Rosetta a survolé de près la comète Tchouri, immortalisant cet instant par un cliché où son ombre apparaît.

L'autoportrait de Rosetta, devant  la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, le 7 septembre 2014.
L'autoportrait de Rosetta, devant la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, le 7 septembre 2014. Crédit : ESA/ROSETTA/NAVCAM / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le 14 février dernier, Rosetta est passée à seulement 6 km de la comète Tchourioumov-Guerassimenko, plus communément appelée"Tchouri". De ce survol en rase-motte, la sonde spatiale européenne offre une photographie de cette comète qui rejette de plus en plus de gaz et des poussières à mesure qu'elle se rapproche du soleil.

Outre le fait de prendre un selfie, ce vol si rapproché avait pour but "d'effectuer un spectre de la surface avec une résolution jamais obtenue jusqu'alors" selon l'ESA, l'agence spatiale européenne, ainsi que de permettre de récolter des échantillons des nuages de poussières et de gaz. Une première image capturée par la caméra Osiris et diffusée ce mardi 3 mars sur Twitter avec le commentaire suivant : "Est-ce que ça compte comme un selfie ? J'ai capturé ma propre ombre sur la surface de Tchouri en volant à 6 kilomètres d'elle."

Un survol risqué

Alors que Rosetta a déjà repris ses distances, se situant désormais à une altitude de 90km au dessus de Tchouri, et que les résultats de ces mesures n'ont pas encore été communiqués, ce rase-motte aurait pu faire échouer la mission. À cette distance, la sonde spatiale, qui a attendu 10 ans avant de poser son robot Philae sur la comète, aurait pu se crasher ou bien encore perdre Tchouri de vue.

À la place, les astronomes amateurs peuvent admirer la surface de la comète ainsi que l'ombre de Rosetta qui se détache nettement au centre d'une vaste zone circulaire. C'est loin d'être une première. En septembre dernier déjà, la sonde spatiale cédait déjà à la mode de l’autoportrait en livrant un selfie où l'on pouvait la voir avec en fond la comète à une cinquantaine de kilomètres.

L'autoportrait de Rosetta, devant  la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, le 7 septembre 2014.
L'autoportrait de Rosetta, devant la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, le 7 septembre 2014. Crédit : ESA/ROSETTA/NAVCAM / AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Comète Espace Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants