2 min de lecture Connecté

Pourquoi le cours du bitcoin n'en finit pas de plonger

Le cours du bitcoin a encore flanché. La première monnaie virtuelle du marché s'échangeait mardi 6 février autour des 6.000 dollars, contre 16.000 dollars au début de l'année. Son taux le plus bas depuis novembre 2017.

Un homme tient un bitcoin à Tokyo, le 27 février 2014 .AFP / YOSHIKAZU TSUNO
Un homme tient un bitcoin à Tokyo, le 27 février 2014 .AFP / YOSHIKAZU TSUNO
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et AFP

Pour investir dans les monnaies virtuelles, mieux vaut s'armer de patience et faire preuve d'une certaine résilience. Après une croissance record en fin d'année, le cours du bitcoin, et plus largement l'ensemble du marché des cryptomonnaies, connaissent depuis plusieurs jours leur chute la plus importante depuis 2013. Alors qu'il frôlait les 20.000 dollars en décembre et qu'il s'échangeait autour des 16.500 dollars début janvier, le bitcoin est tombé sous les 6.400 dollars, mardi 6 février, selon les chiffres fournis par CoinBase, l'une des plus importantes plateformes d'échange du marché. Vers 3 heures du matin, il évoluait autour de 6.300 dollars, son niveau le plus bas depuis novembre. Il s'échangeait encore contre 8.500 dollars lundi. Le cours du bitcoin est revenu à ses niveaux d'octobre 2017. Mais il pourrait à nouveau s'envoler si l'on en croit son histoire récente.

Cours du bitcoin depuis octobre 2017
Cours du bitcoin depuis octobre 2017 Crédit : bitcoin.fr

Une correction attendue

De nombreux investisseurs avaient prédit ce plongeon. Une correction était attendue après la croissance exponentielle observée sur le marché à la fin de l'année. Entre novembre et début janvier, le bitcoin est passé de moins de 10.000 dollars à 20.000 dollars, suscitant un engouement médiatique et populaire sans précédent. De nombreux investisseurs s'étaient alors lancés sur le marché à des fins purement spéculatives, motivés par l'augmentation rapide de sa valeur. Les plus optimistes estiment que cette correction pourrait permettre au marché de s'auto-réguler afin de repartir sur des bases plus solides.

Crainte de régulation accrue

La chute du bitcoin s'explique en grande partie par les tours de vis des régulateurs monétaires et des acteurs financiers traditionnels à travers le monde. Après plusieurs mois de rumeurs, les investisseurs craignent un durcissement des règles de contrôle. Le gouvernement chinois a annoncé récemment son intention de bloquer l'accès aux plateformes d'échange de cryptomonnaies, de la même façon qu'elle bloque celui à Google et d'autres sites étrangers. La Chine est le principal producteur de bitcoins, notamment grâce au coût bon marché de l'énergie.

Une banque anglaise de crédit a également annoncé lundi à ses clients qu'elle interdisait désormais les achats de bictoin par carte de crédit. L'établissement suit l'exemple de plusieurs grandes banques américaines qui craignent des problèmes d'endettement. De son côté, Facebook a interdit la semaine dernière les publicités pour les cryptomonnaies sur sa plateforme pour protéger ses utilisateurs des risques d'escroquerie.

Crise de confiance

À lire aussi
La bague Kaspersky remplace les empreintes digitalesdéverrouille Connecté
Kaspersky invente la bague qui remplace vos empreintes digitales

Le marché est aussi perturbé par une série d'incidents qui érodent la confiance dans les cryptomonnaies. Le 26 janvier, la plateforme d'échanges japonaise Coincheck a perdu l'équivalent de 530 millions de dollars dans le piratage d'actifs en devise virtuelle. Il s'agit à ce jour du vol le plus important dans l'histoire des monnaies virtuelles. 

Investisseurs et régulateurs s'inquiètent aussi des pratiques douteuses de la plateforme d'échanges Bitfinex. Cette dernière est suspectée d'avoir émis sa propre cryptomonnaie, le Tether, indexée sur le dollars sans l'avoir adossée à de l'argent réel. L'équivalent de 2 milliards de dollars auraient ainsi été émis. Ses dirigeants ont été assignés à comparaître par les autorités américaines. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Monnaie virtuelle Finances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants