2 min de lecture Connecté

Pourquoi la justice américaine enquête sur Facebook, Google et Amazon

Les plus grandes plateformes Internet sont dans le collimateur de la justice américaine qui veut déterminer si leur domination est le fruit de pratiques anticoncurrentielles.

Les logos des GAFA, acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon
Les logos des GAFA, acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Après l'Europe, l'étau se resserre sur les géants américains des nouvelles technologies aux États-Unis. Le département de la Justice américain a annoncé mardi 23 juillet l'ouverture d'une enquête antitrust pour déterminer si les plus grandes sociétés américaines de l'Internet ne sont pas devenus trop puissantes. Washington entend vérifier si ces sociétés dominantes sur leurs marchés respectifs ne sont pas devenues incontournables en ayant recours à des pratiques anticoncurrentielles. 

Le ministère de la Justice ne nomme pas les entreprises visées par la procédure. Cette dernière prétend déterminer "de quelle manière les plateformes en ligne sont parvenues à asseoir leur pouvoir sur le marché et si elles poursuivent des pratiques qui ont amoindri la concurrence, étouffé l'innovation ou encore porté préjudice au consommateur". Une déclaration qui semble faire référence à Facebook, Google, Amazon voire Apple (qui pourrait être ciblé pour son magasin d'applications App Store), les sociétés les plus riches et les plus puissantes de la planète.

Le géant américain de la recherche et de la publicité en ligne Google est par exemple régulièrement soupçonné de favoriser ses propres services au détriment de ses rivaux dans les résultats de son moteur de recherche. La Commission européenne lui a déjà infligé trois lourdes amendes pour abus de position dominante pour un montant total de plus de 8 milliards d'euros. Soupçonné d'exploiter à son avantage les données générées par les vendeurs tiers sur sa plate-forme, Amazon est également sous le coup d'une amende colossale de 23 milliard d'euros en Europe. 

L'ouverture d'une procédure antitrust par la justice américaine est le signe que la toute puissance des géants du numérique est devenue une priorité pour Washington. Elle fait écho "aux craintes répandues des consommateurs, des entreprises et des entrepreneurs" qui ont "émis des inquiétudes sur les services de recherche, les réseaux sociaux et les plateformes de commerce en ligne", indique le ministère américain de la Justice dans un communiqué. Plusieurs candidats à l'investiture démocrate pour la Maison blanche ont demandé récemment le démantèlement des géants américains du numérique.

À lire aussi
Le Global Seed Vault, un coffre-fort géant de 256 mètres carrés qui stocke depuis 2008 des millions de semences. Connecté
Norvège : un coffre-fort de glace pour protéger toutes nos données informatiques

En juin, la commission judiciaire de la Chambre des représentants avait déjà ouvert une enquête sur la concurrence dans le marché numérique. L'agence en charge de la protection des consommateurs (FTC) mène aussi des investigations sur les manquements de Facebook en matière de protection des données personnelles. Accusé de ne pas avoir suffisamment protégé les données privées de millions d'utilisateurs et d'avoir trompé les internautes sur l'utilisation de leur numéro de téléphone portable, le réseau social devrait se voir infliger une amende record de 5 milliards de dollars ce mercredi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté États-Unis Facebook
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants