2 min de lecture Intelligence artificielle

Pourquoi l'Europe doit-elle mieux protéger ses données ?

INVITÉE RTL - Le commissaire européen Thierry Breton va présenter ce mercredi 19 février des préconisations sur l’intelligence artificielle et la protection des données en Europe. Aurélie Jean, docteur en sciences, vient nous éclairer.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Pourquoi l'Europe doit mieux protéger ses données ? Crédit Image : Alejandro Escamilla / Unsplash | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Sarah Belien

Alors que le commissaire européen Thierry Breton va présenter ce mercredi 19 février des préconisations sur l’intelligence artificielle et la protection des données, Aurélie Jean, spécialiste des algorithmes, revient sur ce que sont réellement ces termes informatiques et leur influence à l'international.

"L'intelligence artificielle est littéralement toute simulation qui va tourner sur un ordinateur, tous calculs. Et ces calculs sont créés à partir d’algorithmes implémentés dans des codes calculs de programmes informatiques," traduit Aurélie Jean, expliquant que les algorithmes avaient ainsi besoin de données pour agir. Nous les utilisons donc tous les jours.

Et ce sont bien nos données personnelles dont il est question, comme nos habitudes de vie ou encore de consommation, mais pas seulement. "Il y a d'autres données qui ne sont pas personnelles et qui sont utilisées pour que les algorithmes tournent et donnent des prédictions ou des recommandations," affirme Aurélie Jean.

Nos avis sur certains produits en font partie, comme le signalement de défauts de certaines pièces de voitures ou autres données confidentielles que d'autres entreprises concurrentes peuvent se procurer.

L'Europe doit-elle se méfier des autres pays ?

Protéger les données personnelles et non personnelles est donc un enjeu stratégique pour l'Europe car c'est un enjeu économique. "Si on décide de tout fermer, on ne pourra plus partager de données. Mais c'est aussi un enjeu stratégique d'un point de vue éthique," atteste Aurélie Jean.

À lire aussi
Un médecin (illustration) Connecté
L'intelligence artificielle capable de prédire les AVC et crises cardiaques

L'Europe a une place importante au niveau mondial grâce au Règlement général sur la protection des données (RGPD) "qui influence d'autres pays comme les États-Unis." Et pour la spécialiste, le positionnement de Thierry Breton qui est d'"exister indépendamment des autres" est intéressant et ambitieux. "Ce qui ne veut pas dire qu'on ne peut pas collaborer avec d'autres pays," explique-t-elle.

L'Europe ayant une politique assez proche des États-Unis, "il ne faut pas se mettre la Chine à dos non plus. Il faut trouver des moyens de collaborer et de tendre vers un consensus. En tout cas les influencer peut-être," déclare la spécialiste. En attendant, le nombre de données ne cesse d'augmenter et va doubler tous les 18 mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intelligence artificielle Connecté Vie privée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants