2 min de lecture Espace

Pourquoi l'astéroïde qui vient de frôler la Terre a été découvert si tard

Prenant tous les observatoires du monde par surprise, un astéroïde d'une centaine de mètres de diamètre a frôlé notre planète le 25 juillet dernier.

>
Pourquoi a-t-on découvert si tard l'astéroïde qui vient de frôler la Terre ? Crédit Image : NASA/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA | Crédit Média : RTL | Date :
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
et La Rédaction RTL

Repéré juste avant son passage près de la Terre, l'astéroïde 2019 OK nous a frôlé à 75.000 km près, le 25 juillet dernier. Si cette distance peut paraître énorme, elle ne représente quasiment rien à l'échelle spatiale. L'astéroïde, qui mesure entre 57 et 130 mètres de diamètre, a d'ailleurs été placé par la NASA dans la catégorie des Near Earth Object (NEO), des objets spatiaux. 

Si l’astéroïde avait dû percuter la Terre, les dégâts auraient été considérables. À une vitesse moyenne de 86.000 km/h, l'impact entre le corps céleste, classé comme "City Killer" (destructeur de villes) et notre planète aurait dégagé la puissance de 30 bombes d'Hiroshima.  

Si le scénario catastrophe n'avait que très peu de chances de se réaliser, la question se pose quant à la découverte très tardive de 2019 OK. Les télescopes braqués en permanence sur l'espace l'ont, en effet, détecté seulement quelques heures avant son passage près de la planète bleue.

Trop petit pour être repéré

Si les astéroïdes de plus d'un kilomètre de diamètre, qui représentent un danger majeur pour la Terre, sont dans l'ensemble presque tous répertoriés, ceux de la taille de "2019 OK" sont beaucoup plus difficile à repérer. "Comme tous les objets du système solaire, hors soleil, ils n’émettent pas de lumière, et en reflètent assez peu car ils sont principalement constitués de matières assez sombres. Plus le corps est petit, plus il est loin, et plus on a du mal à l’apercevoir", a déclaré Olivier Sanguy, médiateur scientifique de la Cité de l’espace à Toulouse, à 20 Minutes

À lire aussi
Un satellite (illustration) Propulsé
SpaceX : 60 nouveaux mini satellites lancés, les astronomes alertent sur la pollution

On découvre aussi énormément d'astéroïdes, depuis le mois de janvier 2019 les scientifiques en trouvent, en moyenne, un peu plus de 5 par jour. S'ils ne sont pas tous destinés à passer près de nous, cet énorme flux d'informations à traiter peut aussi ralentir ou handicaper la détection de certains corps célestes. 

Les agences spatiales avaient sans doute les yeux rivés sur deux autres objets spatiaux qui avancent vers nous : "2017 FT3", d'un diamètre de 340 mètres qui s'approchera relativement près de la Terre en octobre 2019 et "Apollon QV 2006" qui a 0,02 % de chance de frapper la terre en septembre 2019.

"2019 OK" devrait nous recroiser d'ici 10 ans, mais heureusement, cette fois-ci, il ne devrait plus surprendre personne. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Astéroïdes NASA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants