3 min de lecture Augmenté

Pourquoi il ne faut pas avoir peur des robots de Boston Dynamics

Les vidéos montrant les prouesses des robots anthropomorphiques de Boston Dynamics provoquent une peur irrationnelle. Mais il ne faut pas les prendre pour argent comptant.

>
Parkour Atlas Crédit Image : Boston Dynamics |
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Déjà connu pour ses saltos arrières ou ses footings sur des terrain escarpés, Atlas, le robot humanoïde de Boston Dynamics, s'est encore amélioré et ses prouesses sont de plus en plus impressionnantes. La société américaine, championne de robotique, a publié jeudi 11 octobre sur YouTube une nouvelle vidéo montrant la machine sauter à grandes enjambées par-dessus des rondins et des caisses, dans un hangar transformé en terrain de parkour, une discipline sportive exigeante qui consiste à franchir des obstacles grâce à ses seules capacités motrices. 

Visionné par plus d'un million d'internautes, le clip met à nouveau en lumière le savoir-faire de Boston Dynamics. Pour évoluer avec autant de fluidité sur ce terrain accidenté, le robot d'un mètre cinquante et 75 kilos fait appel à une multitude de capteurs et de caméras pour analyser le parcours avec précision. "Atlas utilise tout son corps, de ses jambes à ses bras en passant par son torse, pour rassembler l’énergie et la force nécessaires pour sauter par-dessus le tronc et gravir les marches, sans casser son rythme", explique sobrement l'entreprise. Le résultat est bluffant. La ressemblance avec un humain est au minimum troublante. 

Pour autant, il n'y a pas vraiment matière à s'inquiéter. Ces prouesses technologiques ne préfigurent pas l'apocalypse robotique mise en scène dans un épisode de la dernière saison de Black Mirror, Metalhead, dans lequel des robots quadrupèdes traquent les humains sans relâche, pour les éliminer froidement.

À lire aussi
Le robot Atlas fête sa victoire, les bras en l'air, après son salto arrière réussi Augmenté
VIDÉO - Le robot humanoïde Atlas est désormais capable de courir et de grimper
>
Black Mirror - Metalhead | Official Trailer [HD] | Netflix

Une mise en scène biologique assumée

En début d'année, après la publication d'une vidéo montrant le robot-chien de Boston Dynamics ouvrir une porte à l'un de ses congénères avant de lui adresser un signe de tête comme pour l'inciter à la franchir, les spécialistes interrogés par RTL Futur soulignaient l'importance de ne pas prendre ces vidéos pour argent comptant malgré les comportements humains apparents des machines. 

"Il faut le voir comme une mise en scène", assurait à l'époque Raja Chatila, directeur de l’Institut des systèmes intelligents et de robotique (Université Paris-VI). "Le robot est mis en situation. La porte est bien repérée, l’action est programmée". Le robot a pu être programmé pour effectuer cette action spécifique et rien n'indique qu'il serait capable de la reproduire dans un autre contexte.

>
Hey Buddy, Can You Give Me a Hand?

De son côté, Boston Dynamics entretient volontiers le doute sur les capacités réelles de ses machines. Les vidéos sont toujours accompagnées d'un commentaire lapidaire, un peu hors-contexte, qui ne fournit pas beaucoup d'informations scientifiques. "La vidéo ne permet pas de déterminer quel est le problème qui est résolu et ne prouve pas que le robot est capable d'être autonome. Serait-il capable de le refaire face à une porte différente ? C'est une autre histoire", expliquait également Olivier Stasse, chercheur en robotique au CNRS.

Les vrais "robots tueurs" sont ailleurs

Les robots de Boston Dynamics sont d'autant moins à craindre qu'ils ne se destinent pas à un usage militaire. Les premiers modèles ont été conçus pour l'armée américaine pour accompagner les soldats. Mais elle les a finalement mis au placard à cause de leur bourdonnement trop bruyant ou de leur manque de puissance. 

Aux dernières nouvelles, leur avenir se se dessinerait plutôt du côté du transport de charges et de missions d'inspection. Les robots pourraient intervenir dans des zones dangereuses où les humains ne peuvent pas aller. Cependant, aucun produit n'a encore été commercialisé et l'entreprise rachetée par Google en 2013 et revendue à SoftBank l'an passé, n'a pas dissipé les zones d'ombres sur son modèle économique

Il y a plus de raisons de s'inquiéter de l'émergence de vrais "robots tueurs", des armes létales autonomes capables de sélectionner leurs cibles et de prendre la décision de tuer sans le contrôle d'un humain, comme celles qui sont installées par la Corée du Sud dans la zone démilitarisée la séparant de la Corée du Nord. Des ONG poussent les États à s'engager sur un traité d'interdiction depuis plusieurs années, mais leurs arguments peinent à exister, face à la logique industrielle et militaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Robots Intelligence artificielle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795158416
Pourquoi il ne faut pas avoir peur des robots de Boston Dynamics
Pourquoi il ne faut pas avoir peur des robots de Boston Dynamics
Les vidéos montrant les prouesses des robots anthropomorphiques de Boston Dynamics provoquent une peur irrationnelle. Mais il ne faut pas les prendre pour argent comptant.
https://www.rtl.fr/actu/futur/pourquoi-il-ne-faut-pas-avoir-peur-des-robots-de-boston-dynamics-7795158416
2018-10-12 15:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lulm45yTOaGJOzNioF1zdA/330v220-2/online/image/2018/1012/7795159986_atlas-le-robot-humanoide-de-boston-dynamics.JPG