4 min de lecture Espace

Planète Mars : retour sur les découvertes majeures du robot Opportunity

ÉCLAIRAGE - Opportunity a été l'origine de nombreuses découvertes. Le robot géologue a analysé, pendant 14 ans, roches et sol martiens. De quoi permettre à certaines théories scientifiques, telles que la présence d'eau sur Mars, de se préciser...

Le robot Opportunity envoyé sur mars n'avait pas donné de nouvelle depuis le 10 juin 2018
Le robot Opportunity envoyé sur mars n'avait pas donné de nouvelle depuis le 10 juin 2018 Crédit : NASA / AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Sur Mars depuis janvier 2004, le rover Opportunity a eu l'occasion de faire de nombreuses observations, qui ont amené à des découvertes plus ou moins spectaculaires. Ayant effectué un parcours total de 45 km, le petit robot a eu l'occasion de visiter bien plus de terrain que ce qui était prévu au départ. 

Créé par JPL, Opportunity fait partie de la mission Mars Exploration Rover (MER). Et les chercheurs l'ont largement muni de matériel scientifique. Pour un poids total de 185 kg, il est constitué notamment de 1,38 m² de panneaux solaires mobiles qui lui fournit jusqu'à 900 watts/heure d'énergie dans les conditions les plus propices. 

Il possède également deux caméras de navigation, une PanCam (caméra panoramique, qui lui a notamment permis de faire ses fameux selfies), trois spectromètres (aux fonctions et caractéristiques différentes), une caméra microscope, et un bras robotisé sur lequel est fixée une série de petits instruments

Selfie d'Opportunity, réalisé à l'aide de la PanCam
Selfie d'Opportunity, réalisé à l'aide de la PanCam Crédit : Nasa / JPL

Pour pouvoir parcourir environ 40 mètres par jour, le rover possède 6 roues possédant chacune leur moteur, et pouvant, indépendamment des autres, se diriger dans n'importe quelle direction, ce qui lui permet d'avoir une grand variété de mouvements. Au total, Opportunity mesure 1,66 mètre de long pour 2,30 mètres de large (panneaux solaires déployés) et 1,58 mètre de hauteur (des roues au sommet du mât). Son jumeau, Spirit, est construit et composé de la même façon. 

À lire aussi
La sonde Parker Solar Probe a pour mission principale d'étudier notre Soleil Propulsé
Le Soleil dévoile un monde "chaotique" à la sonde Solar Probe

Opportunity a pour objectif principal d'étudier le sol martien à la recherche d'anciennes traces d'eau. L'objectif : comprendre l'activité passée de l'eau sur Mars et son évolution au cours du temps. Pour cela, le rover a dû procéder à l'analyse de nombreuses roches et parcelles de sol martien.

Sa mission principale : trouver des traces d'eau

Parmi les découvertes qu'il a réalisées, celles apportant des indices de présence d'eau représentent aujourd'hui les plus importantes pour la science et les questionnements scientifiques modernes. Les images de la glace mise à nu par les rétrofusées de l'atterrisseur d'Opportunity, le 25 janvier 2004, avaient déjà fait parler d'elles. Retour sur 14 ans d'exploration du paysage martien.

Lors de l'atterrissage de la sonde, les rétrofusées ont mis à jour des traces de glace
Lors de l'atterrissage de la sonde, les rétrofusées ont mis à jour des traces de glace Crédit : Nasa / JPL

Grâce aux images et résultats d'échantillons envoyés sur Terre, les chercheurs ont pu établir des cartographies et des images de synthèse de la planète sur laquelle de l'eau liquide s'écoulait. De même, la présence d'eau permet également d'envisager la possibilité de formes de vie primitives, telles que des bactéries.

Opportunity a trouvé et analysé toutes sortes de roches

Lors son premier grand trajet vers le cratère Victoria, en 2005, Opportunity découvre la toute première météorite extraterrestre : nommée "Heat Shield Rock", elle sera analysée par le rover pendant 10 jours. Il s'agit d'une météorite de fer d'environ 30 cm de long. Durant son voyage, Opportunity découvrira quatre autres météorites : 
- Block Island (17 juillet 2009, 67 cm)
- Shelter Island (1er octobre 2009, 27 cm)
- Mackinac Island (13 octobre 2009, environ 30 cm)
- Oilean Ruaidh (21 septembre 2010, 45 cm)

Heat Shield Rock, la première météorite extraterrestre découverte par Opportunity, le 6 janvier 2005
Heat Shield Rock, la première météorite extraterrestre découverte par Opportunity, le 6 janvier 2005 Crédit : Nasa / JPL

Grâce à l'expérience acquise et à la cartographie détaillée obtenue par le satellite Mars Reconnaissance Orbiter (en orbite autour de la planète), Opportunity effectue de nombreux et fructueux arrêts auprès de roches et de cratères jugés intéressants d'un point de vue géologique.

Ainsi, en 2004, l'exploration du cratère Endurance, large de 130 mètres, va durer près de 8 mois. L'observation de certaines roches, et notamment les traces de dessiccation de celles-ci, appuient toujours plus l'hypothèse de la présence d'eau. Le 3 novembre 2011, Opportunity découvre une veine de roches blanches, baptisée "Homestake". Constituée de gypse, cette manifestation géologique confirme de nouveau une présence passée d'eau sur Mars

Homestake, une veine de roches blanches, composées de gypse et qui démontre la présence passée d'eau
Homestake, une veine de roches blanches, composées de gypse et qui démontre la présence passée d'eau Crédit : Nasa / JPL

Le 14 septembre 2012, alors qu'il se trouve au centre de Cape York, à Matijevic Hill, Opportunity découvre des sphérules, des billes de roches pouvant atteindre 3 mm de diamètre, semblables à de la grêle, jusqu'alors inconnues des scientifiques. Encore aujourd'hui, ces sphères représentent une énigme pour les chercheurs. 

La zone dans laquelle elles ont été découvertes, comprend un autre secteur jugé particulièrement intéressant : Whitewater Lake, qui contient de l'argile, et qui indiquerait, de nouveau, la possible présence de cours d'eau, voire de lacs dans le passé. 

Les sphérules, ces "myrtilles" de roche trouvées par Opportunity
Les sphérules, ces "myrtilles" de roche trouvées par Opportunity Crédit : Nasa / JPL

Mais contrairement à ce que l'on peut croire, Mars n'est pas une planète morte. Même si elle semble inactive au premier abord, de nombreux phénomènes, certes rares, s'y déroulent. Et Opportunity a eu la chance d'en observer un grâce à ses deux caméras de navigation. Le 31 mars 2016, le rover parvient à filmer une mini-tornade. Un phénomène étonnant mais pas extraordinaire : Viking, son ancêtre, et Spirit, son jumeau, ont également eu l'occasion de filmer des tornades de sable lors de leurs explorations. 

Alors qu'Opportunity n'a plus donné de signe de vie, Curiosity, son cousin de 900 kg envoyé le 26 novembre 2011, et InSight est désormais le seul rover en activité sur le sol martien. Il devrait être rejoint très prochainement par la sonde de la mission InSight, ainsi que par deux autres appareils de le Nasa et de l'Esa d'ici 2020. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Robots Découverte scientifique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants