2 min de lecture Astronomie

Philae : le robot ne répondra probablement plus

Le petit robot spatial Philae pourrait ne plus jamais être en mesure d'entrer en contact avec la sonde Rosetta, qui permet la communication avec la Terre.

Une illustration de Philae sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, délivrée le 20 décembre 2013 (archives).
Une illustration de Philae sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, délivrée le 20 décembre 2013 (archives). Crédit : MEDIALIAB / ESA / AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
Journaliste RTL

Plus d'un an après son atterrissage sur Tchouri, Philae a livré des informations précieuses sur la forme de la comète ainsi que sur la présence de quatre molécules organiques, dont du méthyle et de l'acétone, indispensables à la vie et encore jamais observées sur ce type de corps céleste. Néanmoins, le petit robot pourrait ne plus jamais entrer en communication avec la Terre, si il ne parvient pas à recharger ses batteries. 

Coincé entre deux falaises, Philae ne communique plus depuis le 9 juillet dernier. "On sait que Philae est en état de travailler donc on a toujours espoir de pouvoir établir une communication suffisante pour pouvoir le commander", déclarait ainsi Cédric Delmas, le responsable des opérations au CNES de Toulouse, au mois de novembre dernier. Mais depuis, le temps a quelque peu entamé l'espoir. "Nous avons eu beau rapprocher la sonde Rosetta à plus faible altitude de la comète, mais rien n'y a fait. Impossible de communiquer avec Philae", explique le chef de la mission Philippe Gaudron dans les colonnes du Parisien. Malgré deux petits signes, dans la nuit du 21 au 22 puis le 25 décembre, qui n'ont pu être interprétés avec certitude comme provenant du robot, les scientifiques ne semblent plus y croire beaucoup. 

La fin de la mission ?

Même si les chances de voir les batteries de Philae se recharger sont moindres en raison de sa position éloignée du soleil, la mission ne devrait pas s'arrêter pour autant. En marge des précieuses informations déjà récoltées, la publication à venir de la deuxième vague des données transmises par le robot spatial pourrait tout d'abord révéler d'autres découvertes essentielles. 

À lire aussi
Les soixante premiers satellites de la constellation Starlink sont visibles depuis la Terre Propulsé
Espace : les satellites vont-ils transformer le ciel ?

Par ailleurs, la sonde Rosetta, qui peut désormais s'approcher au plus près de Tchouri en raison de la baisse des rejets gazeux due au refroidissement du noyau, poursuit quant à elle sa mission en photographiant la comète. Comme vous le révélait RTL, le chef de mission prévoit même que la sonde orbitale se pose à son tour en septembre 2016, au risque de la voir se crasher, comme il l'explique dans des propos accordés au Parisien. "On risque le crash, mais il aurait été dommage de l'abandonner comme cela", concède celui qui espère encore recevoir d'intéressantes images. Quoi qu'il en soit, la mission Rosetta aura été un franc succès. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Astronomie Espace Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781058941
Philae : le robot ne répondra probablement plus
Philae : le robot ne répondra probablement plus
Le petit robot spatial Philae pourrait ne plus jamais être en mesure d'entrer en contact avec la sonde Rosetta, qui permet la communication avec la Terre.
https://www.rtl.fr/actu/futur/philae-le-robot-ne-repondra-probablement-plus-7781058941
2015-12-29 04:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7nn6i7XF3Zves7TCVDE5-g/330v220-2/online/image/2015/0310/7776950670_une-illustration-de-philae-sur-la-comete-tchourioumov-guerassimenko-delivree-le-20-decembre-2013-archives.jpg