2 min de lecture Pas-de-calais

Pas-de-Calais : la première ligne de bus à hydrogène de France inaugurée

Les six bus, fabriqués par la société française Safra, couvriront une ligne de 13 km entre les communes de Bruay-La-Buissière et d'Auchel.

Des bus (illustration)
Des bus (illustration)
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

Dotés de quatre réservoirs de 30 kg d'hydrogène sur le toit et d'une pile à combustible, six bus fabriqués par la société française Safra couvriront une ligne de 13 km entre les communes de Bruay-La-Buissière et d'Auchel et seront rechargés quotidiennement dans cette station, inaugurée en présence de nombreux élus locaux, partenaires et responsables d'entreprises.

À Houdain (Pas-de-Calais), le premier bus 100% hydrogène en France, une nouveauté dans le secteur du transport après l'électrique, a été officiellement présenté et inauguré, vendredi 22 juin, lors de l'inauguration de sa station d'alimentation.

"Nous produisons notre propre hydrogène sur place avec une électrolyse de l'eau : on sépare des molécules d'oxygène et d'hydrogène, l'hydrogène est stocké puis comprimé et c'est cela qu'on va mettre dans le bus", a expliqué Sophie Masure, chef du projet au syndicat mixte des transports Artois-Gohelle.

"Cela ne changera absolument rien en terme de qualité de transport pour l'usager sauf que le bus sera comme un bus électrique, silencieux", a-t-elle ajouté, voyant dans cette "solution complètement verte" un "pari pour l'avenir".

530 tonnes de CO2 économisées chaque année

À lire aussi
Pablo a été convoqué au commissariat de Carvin (Pas-de-Calais). pas-de-calais
Les infos de 18h - Pas-de-Calais : Pablo, 1 an, convoqué par la police "pour menace avec arme"

Le "projet hydrogène", nécessitant 12,9 millions d'euros d'investissements, a mobilisé l'expertise de plusieurs entreprises françaises - outre Safra, Engie, Michelin, McPhy - et devrait permettre d'économiser quelque 530 tonnes de CO2/an.

Il s'inscrit dans un projet de réorganisation globale du réseau de transports, dont l'investissement total s'élève à 405 millions d'euros, incluant notamment l'achat de bus hybrides, d'importants travaux de voirie, la rénovation de dépôts de bus ou encore des transformations de la billetterie.

"Face à l'urgence climatique et à la pollution, nous devons passer à la vitesse supérieure. Les questions de santé et d'environnement sont corrélées", a déclaré Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, qui a investi quelque 2,7 millions d'euros dans le projet hydrogène. "Nous croyons vraiment à l'avenir de l'hydrogène", a-t-il ajouté, se disant fier de voir sa région "à la pointe de cette transition économique et sociétale".

L'hydrogène, "une voie d'avenir"

L'hydrogène est "une voie d'avenir pour les bus, les cars et les transports routiers qu'il faut pousser en avant au niveau européen, car c'est un enjeu industriel très fort", a pour sa part affirmé Thierry Mallet, PDG du groupe Transdev qui exploitera cette ligne dès la fin de l'été. "Nous avons encore besoin d'optimiser les coûts, mais cela marche et c'est une réalité économique", a-t-il ajouté. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pas-de-calais Invention Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants