1 min de lecture Info

"Paroles de Français" face à Sarkozy : revivez l'émission

Cinq femmes, quatre hommes, un présentateur et un Président : Nicolas Sarkozy s'exprimait face aux Français ce jeudi soir sur TF1. En chute libre dans les sondages, confronté au scandale des vacances de ministres en Egypte et en Tunisie, aux mauvais chiffres du chômage, aux conséquences de la crise, à la fronde inédite des juges : le chef de l'Etat s'est prêté à un exercice de questions/réponses durant deux heures et demies. RTL.fr vous propose de revivre le déroulé de l'émission dans les conditions du direct.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Les moments-clés de l'émission :

23h : L'émission se termine avec un point sur l'actualité en Egypte : "Il était inévitable que l'Egypte change et trouve la voie de la démocratie", conclut Nicolas Sarkozy.

22h50 : Education : Lina Brudey met l'accent sur l'aspect qualitatif du problème, la formation : "Les enseignants n'arrivent pas devant les élèves dans de bonnes conditions".

22h45 : Education : ""Embaucher toujours plus de professeurs et les payer de plus en plus mal a toujours été une erreur", poursuit le chef de l'Etat. "La solution est de les payer mieux, plutôt que de continuer à recruter."

22h43 : Education : Nicolas Sarkozy défend son bilan et évoque la nécessité de faire des économies. "Je ne serai pas le président qui transformera la France en Irlande. Nous avons pris des engagements pour réduire nos déficits".

22h39 : Lina Brudey entre en scène pour le dernier débat de l'émission : l'éducation. Elle est institutrice et formatrice, et interpelle le chef de l'Etat sur les "16.000 suppressions de postes" à venir à la rentrée 2011. Nicolas Sarkozy est en partie responsable, selon elle, de la "dégradation du système scolaire".

22h36 : PME : "Nous nous sommes fixés avec Christine Lagarde de ne créer aucune taxe supplémentaire sur les entreprises.", lui répond le chef de l'Etat, qui défend également le développement d'un "capitalisme familial".

22h31 : Stéphanie Bullier, jeune chef d'entreprise, emmène le débat sur la question des PME. Elle est obligée de "sous-traiter" à l'étranger pour certaines de ses matériaux, afin de rester concurrentielle. "Qu'est-ce que vous êtes prêts à mettre en place pour conserver nos emplois en France et nous aider à produire en France ?", demande t-elle au Président.

22h28 : Agriculteurs : "20% de la restauration collective sera du bio", annonce le Président. "S'il y a des producteurs bio, il faut qu'il y ait un marché".

22h25 : Agriculteurs : "Ce que je demande, c'est que les agriculteurs puissent avoir des prix de revenus décents, ce qui pose le problème du rapport avec la grande distribution."

22h21 : MickaëlPoillion, agriculteur,dénonce le "retrait progressif de la sphère publique du domaine de l'agriculteur et de l'alimentation", avec en ligne de mire le risque "d'émeutes de la faim, de problèmes sanitaires et de disparition des paysans".

22h18 : Le Président lui oppose le nécessaire "contrôle de l'immigration", écartant au passage l'idée même d'une "immigration zéro". Ce contrôle passe d'abord en "choisissant cette immigration".

22h16 : Immigration : Mme Djegaoud interpelle le Président : "Comment voulez-vous que les immigrés s'intègrent alors qu'ils ont été si bien regroupés à leur arrivée ?"

22h13 : Immigration : "Il est parfaitement normal qu'il y ait des lieux de cultes pour tous. Mais nous ne voulons qu'il y ait de prosélytisme agressif, quel qu'il soit", ajoute le Président.

22h11 : Immigration : "Si on vient en France, on accepte de se fondre dans une seule communauté, la communauté nationale. Sinon, on ne peut pas être le bienvenue en France", répond le président. "Il doit y avoir un Islam de France, et non un Islam en France".

22h10 :  Nouvelle question d'un internaute : "Ne trouvez pas que le multiculturalisme est un échec ?"

22h09 : Mediator : "Cela va nous pousser à revoir tout ça de fond en comble".

22h06 : Le débat reste dans le domaine de la Santé, mais s'oriente sur la question de l'homologation, la mise en vente et le suivi des médicaments, avec comme point de départ l'affaire du Mediator.

22h02 : Pénurie de médecins : "Nous ne pouvons pas obliger les médecins à s'installer en Ardèche. Mais on fait un test : l'Etat vous paie vos études (400 bourses), mais en échange vous allez exercer dans un département où il n'y a pas assez de médecins", poursuit Nicolas Sarkozy.

22h01 : Pénurie de médecins : "Le problème est double : il y a trop de médecins dans les villes, et il y a pénurie dans certaines spécialités", répond le Président.

21h57 : Nouvelle étape dans le débat : Simone Farjas, médecin, évoque la pénurie de personnel dans certaines zones rurales (en l'occurrence l'Ardèche), l'absence de continuité dans ce service public. "Comment attirer de jeunes médecins dans ces régions ?", résume Jean-Pierre Pernault.

21h53 : Dépendance : "Il faut multiplier les places en maison de retraites, les hospitalisations de jour et aider la recherche", ajoute Nicolas Sarkozy.

21h50 : "Il va falloir financer une 5ème branche de la Sécu" (créée "cet été") consacrée aux personnes âgées. Mais le Président n'a pas encore de piste privilégiée pour cela. Il évoque par exemple la possibilité de supprimer "un jour férié". Les quatre branches existantes de la Sécu prennent en charge la maladie, la retraite, les accidents du travail et la famille.

21h47 : Le débat s'oriente tout entier sur la prise en main des personnes âgées malades, et de l'accompagnement des familles, "les aidants".

21h43 : Ted Slowik, 80 ans, emmène le débat sur le thème des retraites et de la dépendance des personnes âgées. Sa femme, victime de la maladie d'Alzheimer, est complètement à sa charge.

21h40 : Chômage : Un système de bonus-malus va être créé concernant l'emploi d'apprenti : "Les entreprises qui prendront plus d'apprentis auront une diminution de leurs charges, les autres auront un malus. Il faut que le regard des employeurs change".

21h35 : Chômage : "Nous allons changer le statut de l'apprenti, construire des dizaines de centres d'apprentissage, pour passer de 600.000 à près d'1 million d'apprentis, pour ramener les jeunes dans le travail". Lors de ces constructions, le gouvernement tiendra compte de la caractéristique des "bassins d'emploi", afin de coller au mieux aux demandes.

21h31 : Chômage : Le Président annonce la mobilisation de 500 millions d'euros en 2011 afin de proposer une "formation qualifiante" ou un "emploi aux chômeurs de longue durée".

21h27 : C'est au tour de Claudine Lefaix, commerciale de 33 ans, de prendre la parole. Jeune femme active, elle évoque les "barrières" rencontrées dans son parcours professionnel. Elle s'interroge notamment sur les raisons qui perturbent l'entrée dans le monde du travail.

21h21 : Vacances des ministres : "J'ai recommandé à mes ministres de rester en vacances en France car ils sont plus proches de leurs bureaux, de m'informer de leurs lieux de vacances. Ils doivent aussi déclarer au secrétaire général du gouvernement les conditions dans lesquelles ils sont invités". "Je comprends que ça puisse choquer et donc que ça doit cesser".

21h20 : Un internaute demande à Nicolas Sarkozy de s'exprimer sur les vacances controversées de Michèle Alliot-Marie et François Fillon. "Pas un centime public n'a été détourné", répond le Président, qui évoque une "pratique courante". Néanmoins, "les temps ont changé".

21h18 : Le président propose d'investir massivement dans la formation professionnelle afin de dynamiser le marché de l'emploi.

21h17 : "Peut-on réduire les taxes en ce moment pour aider les gens qui sont dans le besoin ?", propose Jean-Pierre Pernault.

21h16 : Le témoignage d'une femme est diffusée : en CDI à temps partiel et mère de famille, elle raconte sa difficulté à faire face à ses dépenses.

21h10 : "Il n'y a rien de plus pénible que d'être au chômage", répond Nicolas Sarkozy lorsque son interlocuteur lui parle de la dureté de son emploi de soudeur.

21h06 : "C'est vous, les ouvriers, qui avez payé les 35 heures", poursuit Nicolas Sarkozy. "Le seul pays au monde qui a fait ce choix a pénalisé sa compétitivité et les emplois ont disparu".

21h05 : "Je me bats pour garder l'industrie française", lui répond le président de la République.

21h : Lionel Dauguet, 56 ans, soudeur au chantier naval STX de Saint-Nazaire, emmène le débat sur le thème de la crise, en expliquant ses difficultés à boucler les fins de mois.

20h57 : La fronde des magistrats : "On n'a pas assez de places de prison en France : il y aura 40% de places supplémentaires en 2018. Auxquelles nous rajouterons encore 5.000 places supplémentaires", annonce Nicolas Sarkozy.

20h55 : La fronde des magistrats : Le ministère de la Justice est le seul à ne pas avoir subi "la suppression d'un fonctionnaire sur deux". "Tout n'est pas qu'une question de moyens".

20h49 : La fronde des magistrats : "Ce qui fait déborder le vase, c'est l'affaire de la jeune Laëtitia. Je suis plus choqué par ça que par toute autre chose", exprime le Président.

20h41 : "Une fois par an, les Français seront appelés par tirage au sort à siéger dans un tribunal correctionnel", annonce Nicolas Sarkozy. C'est l'une de mesures qui fera partie d'une réforme des jurés avant l'été.

20h39 : "Il faut changer la législation" en ce qui concerne la délinquance des mineurs, explique Nicolas Sarkozy. Et ce "avant l'été". "C'est un sujet majeur".

20h35 : Le Président lui oppose une baisse générale des chiffres de la délinquance, notamment en 2010.

20h30 : L'émission débute avec Fatiha Djegaoud, une pharmacienne de la Côte d'azur braquée quatre fois dans un quartier sensible à Nice, en un mois et demi. Elle lance le débat sur le thème de la sécurité.


RTL.fr vous invite à réagir après l'émission en cliquant simplement sur "
Ajouter un commentaire".

Ajouter un commentaire

Les enjeux de l'émission (en images) :

La côte de popularité de Nicolas Sarkozy

Lire la suite
Info Politique Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7658916486
"Paroles de Français" face à Sarkozy : revivez l'émission
"Paroles de Français" face à Sarkozy : revivez l'émission
Cinq femmes, quatre hommes, un présentateur et un Président : Nicolas Sarkozy s'exprimait face aux Français ce jeudi soir sur TF1. En chute libre dans les sondages, confronté au scandale des vacances de ministres en Egypte et en Tunisie, aux mauvais chiffres du chômage, aux conséquences de la crise, à la fronde inédite des juges : le chef de l'Etat s'est prêté à un exercice de questions/réponses durant deux heures et demies. RTL.fr vous propose de revivre le déroulé de l'émission dans les conditions du direct.
https://www.rtl.fr/actu/futur/paroles-de-francais-face-a-sarkozy-revivez-l-emission-7658916486
2011-02-11 08:33:00