2 min de lecture Connecté

Paris : les SeaBubbles pourraient bien arriver l'an prochain

Après avoir été suspendus dans la capitale, les "taxis volants", pourraient bien être expérimentés à grande échelle, a affirmé mercredi 30 novembre leur inventeur.

Les taxis volants SeaBubbles testés sur la Seine
Les taxis volants SeaBubbles testés sur la Seine Crédit : SeaBubbles
lucie valais
Lucie Valais
et AFP

"On sent que le vent tourne", dit Alain Thébault, l'inventeur des fameux SeaBubbles, ces "taxis volants" au-dessus de la Seine. Depuis plusieurs mois, des essais étaient pratiqués à Paris, avant qu'ils ne soient finalement suspendus pour cause de dépassement de la vitesse réglementaire par ces véhicules. 

Finalement, ces "taxis volants" pourraient bien faire leur retour dans la capitale l'an prochain, pour y être testés à grande échelle. C'est en tout cas ce qu'affirme le navigateur à l'origine du projet, Alain Thébault.

"On sent que le vent tourne. En terme de marine, on dit qu'il adonne", a-t-il expliqué, pour dire combien le vent allait dans le sens d'une expérimentation avec le grand public en France. Fin octobre, le navigateur avait semblé jeter l'éponge, pour cause de tracasseries administratives, en annonçant que ses "Sea Bubbles" électriques s'installaient en Suisse.

À lire aussi
Amazon veut rendre Alexa incontournable dans la maison connectée Connecté
Micro-ondes, TV, horloge... Amazon veut s'imposer dans la maison intelligente

C'est une bonne nouvelle

Alain Thébault, créateur des SeaBubbles
Partager la citation

Une réunion a eu lieu vendredi dernier au ministère des Transports avec la Ville de Paris, Voies Navigables de France et le Port de Paris, et notre "proposition raisonnable de voler à titre expérimental à 30km/h a été acceptée. C'est une bonne nouvelle", a-t-il indiqué. 

La vitesse de "vol" des engins était en effet un point d'achoppement. La réglementation impose une vitesse maximum autorisée sur la Seine de 12 km/h en centre-ville, 18 km/h au-delà, alors que les "taxis volants" sont faits pour naviguer à 50 km/h. La question de pontons de rechargement est toujours à l'étude et pourrait être réglée avec un système de 'dépose-minute' sur des péniches, a-t-il dit. 

Le soutien indéfectible d'Anne Hidalgo

"On y va petit à petit", a ajouté Alain Thébault, en estimant que de 5 à 10 de ces "taxis volants" pourraient être déployés pendant plusieurs mois sur la Seine, peut-être à l'été, et pourquoi pas être intégrés dans le passe Navigo. En avril prochain, cinq "bulles" seront installées entre Genève et une commune voisine et, intégrées au réseau de transport, serviront de taxis à la demande. 

Une version "bus" sera expérimentée en fin d'année. Un prototype de "bulle" avait été testé le 16 juin sur la Seine avec à son bord la maire de Paris Anne Hidalgo, qui soutient le projet depuis ses débuts. "Nous avons bon espoir que les freins au projet soient levés pour que nous puissions aller vers une expérimentation en 2018", a indiqué mercredi la Ville de Paris, en confirmant la tenue de cette réunion. 

Vendredi dernier, Anne Hidalgo avait dans un tweet évoqué une "réunion constructive" à la suite de laquelle "un travail collectif s'engage pour que des Sea Bubbles soient expérimentées à Paris en 2018 !". Les Sea Bubbles à propulsion électrique reprennent le principe de l'hydroptère développé par Alain Thébault, avec des "foils", sorte d'arcs en fibre de verre immergés qui, grâce à la vitesse, maintiennent le bateau hors de l'eau à quelque 50 cm au-dessus des vagues. 

Toujours sur Twitter, la maire de Paris a ajouté, mercredi 29 novembre : "Nous engageons un travail avec l'État et tous les acteurs concernés afin de lever les freins qui empêchaient cette expérimentation".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Transports Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791205280
Paris : les SeaBubbles pourraient bien arriver l'an prochain
Paris : les SeaBubbles pourraient bien arriver l'an prochain
Après avoir été suspendus dans la capitale, les "taxis volants", pourraient bien être expérimentés à grande échelle, a affirmé mercredi 30 novembre leur inventeur.
https://www.rtl.fr/actu/futur/paris-les-seabubbles-pourraient-bien-arriver-l-an-prochain-7791205280
2017-11-30 09:11:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FgyhgSksh3KO6gAIDAOFJw/330v220-2/online/image/2017/0614/7788974097_seabubbles.PNG