6 min de lecture Connecté

Idées cadeaux Noël 2018 : faut-il offrir une enceinte connectée à assistant vocal ?

Amazon, Apple et Google ont lancé récemment des enceintes connectées dotées d'un assistant personnel qui promettent de vous faciliter la vie en répondant aux questions orales. Une bonne idée pour Noël ?

Google, Amazon et Apple se disputent le marché émergent des haut-parleurs intelligents
Google, Amazon et Apple se disputent le marché émergent des haut-parleurs intelligents Crédit : RTLnet
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Difficile de passer à côté cette année. Après avoir séduit des dizaines de millions de foyers aux États-Unis, les enceintes connectées ont débarqué en France soutenues par une campagne de communication massive.

Google est le premier à avoir investi l'Hexagone, dès 2017, avec Google Home (entre 60 et 400 euros). Amazon l'a rejoint au début de l'été avec la gamme d'enceintes Echo (entre 60 et 150 euros), rapidement suivi par Apple et le HomePod (350 euros).

Tous ces produits ont en commun d'être connectés à Internet en WiFi et dotés d'un assistant virtuel capable de répondre aux questions orales. De leur petite voix synthétique au débit saccadé, ils promettent de faciliter la vie en donnant accès à une multitude de services plus rapidement et naturellement qu'en tapant sur le clavier virtuel d'un smartphone.

À lire aussi
Adopte un gilet jaune 40 Connecté
"Gilets jaunes" : un groupe Facebook réunit des manifestants célibataires

Mais il convient d'avoir certains éléments de compréhension à l'esprit avant de l'offrir à un membre de votre famille à Noël car ils peuvent aussi constituer une menace pour la vie privée.

Quelle est leur valeur ajoutée ?

Une fois associés à un compte utilisateur, ces produits permettent effectivement d'accéder à certaines fonctionnalités plus rapidement que sur un mobile. Pour les usages multimédia notamment : "Alexa, lance l'épisode 5 de la saison 7 de The Walking Dead" ou "Dis Siri, joue une playlist pour se relaxer" sont des commandes qu'ils exécutent facilement si vous disposez d'un abonnement à Netflix ou à un service de streaming musical.

Les enceintes connectées peuvent aussi vous aider à planifier votre quotidien. "Ok Google, quels sont mes rendez-vous aujourd'hui" énoncera par exemple les éléments inscrits dans Google Agenda. Elles peuvent servir à mettre à jour une liste de courses, voire à passer directement des commandes via Amazon ou des services de livraison de repas. De même, il est possible d'obtenir rapidement un bulletin météo, un flash d'information radio ou un itinéraire.

Elles servent aussi à contrôler les objets connectés de la maison (allumer la lumière, gérer le thermostat, l'ouverture des volets, etc.). Il faut vérifier en amont que vos appareils sont bien compatibles avec l'enceinte et faire preuve de patience pour la configuration. Une fois passés ces écueils, il est possible de programmer des suites d'actions pour actionner, par exemple, l'ouverture des volets, les lumières et la machine à café en prononçant simplement "Dis Siri, bonjour" au réveil.

Qu'est-ce qu'elles ne savent pas faire ?

Comme toutes les premières génération de produit, les enceintes connectées sont encore imparfaites. Leurs outils de reconnaissance vocale ne font pas mouche à tous les coups et il faut parfois s'y reprendre  plusieurs fois pour se faire comprendre, ou tout simplement renoncer. Demander de jouer un titre de chanson dans une langue étrangère est par exemple très compliqué car les assistants sont très pointilleux sur les accents.

Il faut aussi garder à l'esprit que converser avec une enceinte connectée implique de comprendre sa mécanique interne. Elles ne sont pas capables de tenir une conversation et répondent à des novlangues bien précises. Mieux vaut se référer aux listes proposées par chaque constructeur (AmazonAppleGoogle) pour être certain de se faire comprendre. Notez également qu'elles n'autorisent pas encore toutes les multicompte et qu'il faut souvent partager un compte familial.

Quelle enceinte pour quelle utilisation ?

Globalement, les enceintes de Google et Amazon sont à privilégier si vous attendez d'un assistant vocal qu'ils vous aide à gérer votre quotidien numérique sans avoir votre smartphone à portée de main. Leurs enceintes sont proposées à un prix raisonnable (à partir de 50 euros) et disposent d'une plus grande profondeur de services partenaires que celle d'Apple. Amazon revendique environ 900 applications à commandes vocales lancées par les services et les marques en français et ses enceintes sont évidemment les mieux placées si vous êtes un adepte des commandes sur son site marchand. 

Les enceintes Google Home permettent aussi de contrôler un grand nombre d'objets et d'applications. Leur écosystème offre de nombreuses possibilités, pour le contrôle de la maison connectée et pour tous les services conçus par Google qui sont déjà imbriqués dans le quotidien de centaines de millions d'utilisateurs. Mais les produits d'Amazon et Google présentent une qualité acoustique limitée et ne peuvent pas être connectés à une chaîne HiFi ou à un ampli en liaison filaire pour améliorer leur rendu, il faudra passer par des enceintes de nouvelle génération connectées en WiFi ou Bluetooth.

De son côté, le HomePod d'Apple met l'accent sur la musique. Conçu comme une véritable enceinte musicale, il délivre un son spatialisé adapté à la pièce dans laquelle il se trouve qui surpasse largement ses rivaux. Mais il coûte plus cher (plus de 300 euros) et est verrouillé sur l'univers Apple. Il ne peux pas être contrôlé par un smartphone Android, et nécessite de s'abonner au service Apple Music. Google propose aussi l'enceinte Google Home Max sur ce créneau mais ses performances ne font pas le poids avec le HomePod pour un prix pourtant équivalent.

Des espions au milieu du salon ?

Installées dans un coin du salon ou dans la cuisine, les enceintes connectées sont une nouvelle porte d’entrée vers l'univers d'Amazon, Apple et Google. Un moyen de proposer leurs services directement au coeur du foyer des consommateurs et d’en apprendre un peu plus sur leurs habitudes et leurs comportements en agrégeant de précieuses données personnelles.

Avant de faire l'acquisition de ce type de produit, il faut donc avoir à l'esprit qu'il s'agit d'un appareil relié à Internet équipé de plusieurs micros. Ces derniers ne fonctionnent pas en permanence. Ils sont en veille et s'activent seulement lorsqu'on prononce le mot-clé "Alexa", "Siri" ou "Ok Google". Malgré cette précaution, le risque de piratage existe, comme pour tout objet connecté. Et plusieurs épisodes d'activation involontaire de leurs micros ont défrayé la chronique ces derniers mois. Un couple américain a notamment vu sa conversation enregistrée et transmise à un tiers par erreur par une enceinte Amazon.

Ce type d'incident peut être problématique au regard des données collectées par ces appareils. Les haut-parleurs d'Amazon et Google recueillent des tas d'informations sur les habitudes commerciales et les comportements de leurs utilisateurs qui en disent long sur leur vie intime. Toutes les requêtes transitent par des serveurs distants où elles sont traitées puis conservées afin de délivrer des publicités ciblées. Apple propose un modèle différent, basé sur la vente de matériels et de services et non sur le profilage publicitaire. Les données récoltées par le HomePod sont anonymisées avant qu'elles n'arrivent dans ses serveurs distants.

Comment limiter leur caractère intrusif ?

Si vous êtes sensibles aux arguments de ce nouveau type d'interface ou que vous pensez que ces objets feront le bonheur d'un proche, il est possible de limiter leur caractère intrusif en respectant certains principes élémentaires.

L'autorité française de protection des données personnelles conseille par exemple de couper le micro lorsqu'on ne se sert pas de son enceinte ou lorsqu'on reçoit des invités. Elle préconise aussi d'encadrer strictement leur usage par des enfants, de supprimer régulièrement l'historique des conversations et de ne pas leur confier la responsabilité de fonctionnalités sensibles comme la gestion des serrures ou des alarmes afin de ne pas être pris au dépourvu en cas de piratage ou de dysfonctionnement. 

Comme le rappelle l'Arcep, il faut aussi être conscient que lorsque vous posez une question à ces appareils, ils sélectionnent les sources d'information des réponses à votre place, contrairement à un ordinateur ou un smartphone qui vous propose plusieurs sources à chaque fois. Ils ne donnent pas une vue d'ensemble et peuvent ainsi influencer la façon dont les utilisateurs accèdent à Internet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Apple Google
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795789061
Idées cadeaux Noël 2018 : faut-il offrir une enceinte connectée à assistant vocal ?
Idées cadeaux Noël 2018 : faut-il offrir une enceinte connectée à assistant vocal ?
Amazon, Apple et Google ont lancé récemment des enceintes connectées dotées d'un assistant personnel qui promettent de vous faciliter la vie en répondant aux questions orales. Une bonne idée pour Noël ?
https://www.rtl.fr/actu/futur/noel-2018-apple-homepod-amazon-echo-google-home-faut-il-offrir-une-enceinte-connectee-7795789061
2018-12-05 09:04:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/83x0tsYtS2hP5fon0B-TNA/330v220-2/online/image/2018/0619/7793807708_google-amazon-et-apple-se-disputent-le-marche-emergent-des-haut-parleurs-intelligents.jpg