3 min de lecture Connecté

Nextdoor : 4 choses à savoir sur le "Facebook des voisins" qui arrive en France

La start-up américaine Nextdoor débarque en France. Surnommée "le Facebook du voisinage", elle propose aux habitants d'un quartier de s'échanger des bons plans et services.

Le réseau social de quartier leader aux États-Unis est disponible en France depuis le 1er février 2018
Le réseau social de quartier leader aux États-Unis est disponible en France depuis le 1er février 2018 Crédit : Nextdoor
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Un nouveau challenger de taille s'invite dans le paysage de l'économie de partage hexagonale. Le réseau social américain Nextdoor est officiellement lancé en France depuis le 1er février. Six ans après ses débuts aux États-Unis, où il s'est imposé comme le leader mondial du marché, le "Facebook du voisinage" vient proposer aux Français ses bons tuyaux locaux.

L'entreprise américaine ne vient pas défier sur leurs terres par hasard les services entre particuliers AlloVoisinsStootieYoupiJobJemepropose et les réseaux sociaux de proximité MaResidenceProxiigen et Smiile. Le terrain est fertile. Selon un rapport du Parlement européen, un tiers des Français sont déjà inscrits sur une plateforme collaborative. La France fait figure de leader européen en la matière.

Créé en 2011 dans la Silicon Valley, Nextdoor est devenu le passage obligé pour s'échanger des bons plans, conseils et services ou obtenir des informations sur son voisinage. Ses utilisateurs peuvent y obtenir un avis sur un(e) baby-sitter, emprunter des outils de bricolage, trouver un artisan bon marché dans la région, publier une annonce immobilière, vendre un objet, informer le voisinage de leur absence prolongée pour des vacances ou discuter des derniers travaux entrepris par la municipalité. 

À lire aussi
Les algorithmes ont estimé que son bébé était vivant, alors qu'il est mort-né témoignage
Une femme raconte la cruauté des algorithmes sur les réseaux sociaux

1 - Pas tout à fait comme Facebook

Disponible sur le Web et sur smartphone, Nextdoor utilise les codes et les fonctionnalités principales de Facebook pour moderniser l'ancien journal de quartier. On retrouve le fil d'actualité, les profils, les événements et les statuts caractéristiques du réseau social de Mark Zuckerberg.

Mais la plateforme n'est pas articulée autour du concept d'amis ou de "followers". Chaque communauté est bâtie autour d'un quartier dont les contours sont définis par des limites géographiques. Les utilisateurs sont intégrés à des groupes de tailles variables (d'une centaine à plusieurs milliers de membres) en fonction de leur adresse postale. 

L'interface de Nextdoor est calquée sur celle de Facebook
L'interface de Nextdoor est calquée sur celle de Facebook Crédit : Nextdoor

2 - Personne n'est anonyme sur Nextdoor

Pas d'anonymat sur Nextdoor. Le site garantit la sécurité des voisinages en veillant à ce qu'aucun intrus ne vienne s'y introduire. Les voisins doivent s'enregistrer sous leur véritable identité et faire vérifier leur adresse postale avec un justificatif de domicile. Nextdoor donne aussi des gages en matière de confidentialité.

Seuls les voisins peuvent consulter les contenus publiés par les membres. Les échanges entre utilisateurs sont seulement affichés aux yeux des habitants d'un même quartier disposant d'une adresse vérifiée. Les informations publiées sur la plateforme ne sont pas confiées à Google.

3 - Des quartiers cartographiés dans plus de 40 villes

La France est le quatrième pays où le service est lancé en Europe après l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas au cours de l'année 2016. L'offre a été adaptée aux spécificités locales pour répondre aux besoins des utilisateurs français.

Des centaines de quartiers ont été cartographiés dans une quarantaine de villes à travers le territoire. Selon Le Monde, Nextdoor vise les 4.000 quartiers actifs d'ici la fin de l'année. À titre de comparaison, AlloVoisins et Stootie ont déjà annoncé avoir dépassé le million de membres.

4 - Un modèle économique fondé sur la publicité

Nextdoor revendique 185.000 quartiers actifs aux États-Unis mais ne communique pas sur son nombre d'utilisateurs. L'entreprise a levé plus de 210 millions de dollars depuis son lancement en 2011.

Le patron d'Amazon, Jeff Bezos, figure parmi les premiers investisseurs. Son modèle économique repose sur la publicité. La société entend monétiser son audience à travers des posts sponsorisés mettant en relation des commerces de proximité, des agences immobilières et les habitants des quartiers.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Réseaux sociaux Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792106988
Nextdoor : 4 choses à savoir sur le "Facebook des voisins" qui arrive en France
Nextdoor : 4 choses à savoir sur le "Facebook des voisins" qui arrive en France
La start-up américaine Nextdoor débarque en France. Surnommée "le Facebook du voisinage", elle propose aux habitants d'un quartier de s'échanger des bons plans et services.
https://www.rtl.fr/actu/futur/nextdoor-4-choses-a-savoir-sur-le-facebook-des-voisins-qui-arrive-en-france-7792106988
2018-02-02 19:07:45
https://cdn-media.rtl.fr/cache/e-qh8qLews7olVW_Ma--Wg/330v220-2/online/image/2018/0202/7792108334_le-reseau-social-de-quartier-leader-aux-etats-unis-est-disponible-en-france-depuis-le-1er-fevrier-2018.png