2 min de lecture High-tech

Nest arrive en France avec son thermostat intelligent pour faire des économies

La filiale de Google, Nest, lance son thermostat connecté en France. Il doit permettre de mieux gérer sa consommation d'énergie et d'économiser jusqu'à 30% sur sa facture.

Le thermostat "conscient" de Nest arrive en France
Le thermostat "conscient" de Nest arrive en France Crédit : Nest
Marion Dautry
Marion Dautry
Journaliste RTL

Nest débarque en France pour imposer son thermostat connecté. L'objectif : réduire la facture énergétique des ménages. Mais le thermostat de Nest n'est pas seulement "connecté", il est également "conscient". C'est ainsi que l'a conçu la petite entreprise, créée en 2011 par deux anciens d'Apple et rachetée en 2014 par Google.

Spécialisée dans les objets de domotique, Nest s'est fait connaître par son thermostat et son détecteur de fumée aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. Il débarque maintenant sur le marché français, ainsi qu'aux Pays-Bas, en Irlande et en Belgique.

Un thermostat qui apprend de nous

La particularité de ce thermostat est qu'il apprend des habitudes de la maison. En une semaine, il enregistre les habitudes de consommation en énergie du foyer, puis se charge de les appliquer lui même. En clair : plus de risque d'oublier de baisser le chauffage en partant, Nest le fait tout seul

Connecté, le thermostat peut être dirigé via une application sur un smartphone ou une tablette. Il peut aussi prévoir les changements de températures en fonction des prévisions météo.

Faire des économies

À lire aussi
La faille est apparue sur le modèle Galaxy S10. Samsung recommande d'effacer toutes ses empreintes à l'intérieur du téléphone. High-tech
Galaxy S10 : Samsung recommande de supprimer ses empreintes après une faille

Le but du thermostat de Nest est d'éviter les gaspillages et donc de réduire la facture énergétique. Avec son programme "Leaf" (feuille), il indique chaque moment où un foyer économise de l'énergie, par exemple en baissant la température d'un degré. La société promet ainsi des économies allant jusqu'à 30% de la facture, en fonction de l'isolation et de l'équipement de la maison.

Quelques bémols, cependant : il ne fonctionne pas avec les équipements électriques et ne permet que l'homogénéisation de la température. Pour avoir un réglage différent dans chaque pièce, il faut donc plusieurs thermostats. Il pourrait également y avoir un problème de comptabilité avec les chaudières dites "à puissance variables".

Surtout, son prix risque d'être prohibitif : 219 euros, plus un centaine d'euros pour l'installation par un professionnel. Et, comme tous les objets connectés, il collecte les données personnelles et les transmet à l'entreprise, qui développe actuellement de nombreux partenariats et une panoplie d'autres objets intelligents. Mais la société s'est engagée à ce que ces données restent confidentielles, et surtout qu'elles ne soient pas transmises à Google, son propriétaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Objets connectés Dépenses énergétiques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants