3 min de lecture Connecté

MWC 2020 : le salon mondial du mobile de Barcelone annulé à cause du coronavirus

Les multiples défections et le risque sanitaire lié à l'épidémie de coronavirus ont contraint les organisateurs du Mobile World Congress à annuler l'édition 2020 de l'événement. Un coup dur pour Barcelone et sa région.

Le salon mondial du mobile de Barcelone a jeté l'éponge face aux craintes générées par le coronavirus
Le salon mondial du mobile de Barcelone a jeté l'éponge face aux craintes générées par le coronavirus Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Les défections en série et le risque sanitaire ont fini par venir à bout du plus grand raout annuel de l'industrie du mobile. Les organisateurs du Mobile World Congress ont annoncé dans la soirée du mercredi 12 février que le salon qui devait se tenir du 24 au 27 février à Barcelone était finalement annulé sous la pression des craintes générées par le coronavirus, alors que 5.000 participants chinois étaient attendus sur place. Une première depuis que le salon s'est établi en Catalogne en 2006.

Ce grand congrès de la téléphonie, où sont présentées les dernières innovations du secteur, devait réunir près de 110.000 visiteurs et 2.800 entreprises issues de plus de 180 pays pendant près d'une semaine dans la capitale catalane. Les préoccupations relatives à la propagation du coronavirus, désormais appelé covid-19 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ont contraint la GSM Association (GSMA), l'association qui organise le MWC, à faire une croix sur l'édition 2020 du salon.

Après avoir tenté de garder la face en affirmant que tous les voyants étaient au vert, l'association a fini par admettre mercredi 12 février au sortir de plusieurs heures de réunion avec les représentants des poids-lourds du secteur que "la préoccupation mondiale relative à l'épidémie de coronavirus, les inquiétudes sur les voyages et d'autres circonstances rendent impossible l'organisation de cet événement".

Des forfaits en cascade

La perspective d'une annulation apparaissait chaque jour un peu plus inéluctable tant la situation devenait intenable pour la GSMA. Chaque jour, de nouvelles entreprises parmi les principaux participants au salon annulaient leur venue à Barcelone. Mercredi, le géant japonais du commerce en ligne Rakuten, l'opérateur allemand historique Deutsche Telekom et l'équipementier finlandais Nokia avaient rejoint la liste des désistements sur laquelle figuraient déjà les américains Intel, Facebook, Cisco et Amazon, tout comme le chinois Vivo, le coréen LG, le suédois Ericsson et le japonais Sony.

À lire aussi
Cédric O, secrétaire d'État chargé du numérique Connecté
Remaniement : le numérique n'a toujours pas de ministère

Les appels au calme des autorités locales et les mesures prises par les organisateurs n'auront pas suffit à enrayer la dynamique. La GSMA avait promis des mesures d'hygiène très strictes, avec des contrôles de température à l'entrée de l'événement et des restrictions pour les voyageurs en provenance de Chine. Elle avait aussi enjoint les participants à ne pas se serrer la main sur l'événement. Des déclarations qui ont finalement renforcé les craintes alors que le principal intérêt du salon pour les entreprises est d'organiser des réunions d'affaires pour signer des contrats lucratifs.

Un impact pour Barcelone et sa région

La GSMA voulait absolument éviter l'annulation pour ne pas avoir à régler une facture salée, estimée à environ 100 millions d'euros rien que pour la location de la Fira, le palais des expositions de Barcelone où se déroule le MWC. Mais en maintenant l'événement, elle prenait le risque de voir ses allées et ses stands désertés, de pâtir d'une couverture médiatique limitée et d'être accusée de participer à la propagation du coronavirus à travers le monde.

Ce forfait a également un lourd impact pour Barcelone et sa région. Le MWC est un temps fort de l'économie locale avant la saison touristique. La GSMA avait estimé à près de 500 millions d'euros et près de 15.000 emplois les retombées pour les hôteliers, chauffeurs et restaurateurs locaux. Aucun cas du virus Covid-19 n'a été détecté en Espagne à ce jour, mais deux cas de patients infectés, un Britannique et un Allemand, ont été confirmés dans l'archipel des Baléares et aux Canaries. L'épidémie a fait plus de 1.100 morts en Chine jusqu'ici.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Santé Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants