1 min de lecture Michael Schumacher

Michael Schumacher : mis en cause, GoPro chute en bourse

Jean-Louis Moncet est revenu sur ses déclarations mettant en cause la GoPro dans l'accident de Michael Schumacher. Pas de nouvelles informations mais une simple opinion.

Michael Schumacher en 2010 (Archives)
Michael Schumacher en 2010 (Archives) Crédit : JOSE JORDAN / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Marche arrière pour Jean-Louis Moncet. Le spécialiste Formule 1, qui s’était exprimé sur le rôle de la GoPro dans l’accident de Michael Schumacher, est revenu sur ses propos. "Il n’y avait pas d’informations nouvelles. C’était juste mon opinion", a-t-il écrit sur Twitter faisant aussi une mise au point sur l’état de santé du septuple champion du monde. "J’ai dit que j’avais vu Michael Schumacher, je n’ai pas dit où, je n’ai pas dit que j’avais parlé avec lui ou que je l’avais interviewé". 

Sur l’antenne d’Europe 1, le journaliste avait clairement exprimé son opinion et pointé du doigt le pilier de la GoPro. 

Ce n'est pas le choc, mais le pilier de la GoPro qu'il avait sur son casque qui a abîmé son cerveau

Jean-Louis Moncet, journaliste
Partager la citation

Ces déclarations, reprises dans de nombreux médias, avait donné certains maux de tête à la firme américaine en début de semaine. Le titre enregistrant une baisse de 9,85% à Wall Street lundi.

En janvier dernier, la même hypothèse avait déjà vu le jour. Celle-ci avait été écartée par le quotidien allemand Die Welt, jugeant la GoPro hors de cause dans l'accident. 

>
"Michael Schumacher se bat", raconte Jean Todt Crédit Média : Marie Drucker | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Michael Schumacher Formule 1 Hôpitaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants