2 min de lecture Perché

Mettre le soleil en bouteille pour chauffer les maisons lorsqu'il ne brille pas

Des scientifiques suédois ont mis au point une molécule capable de conserver efficacement l'énergie solaire à long terme et de la restituer à la demande jusqu'à dix-huit ans plus tard. Mais plusieurs années de recherche sont encore nécessaires.

iTunes RSS
>
Mettre le soleil en bouteille pour chauffer les maisons Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et Sophie Joussellin

Le soleil est une source d'énergie propre intarissable à l'échelle de l'humanité. Mais il est difficile de la stocker en grande quantité avec nos moyens actuels. Aujourd'hui, les panneaux solaires grand public ne sont pas capables de conserver l'énergie issue des rayonnements solaires à long terme. Et ils produisent de faibles rendements lorsqu'il pleut ou que le ciel est obscurci par les nuages. 

Pour y remédier, des chercheurs de l'Université technologique de Chalmers, en Suède, ont mis au point un fluide moléculaire capable d'emmagasiner l'énergie solaire et de la restituer à la demande des années plus tard, rapporte Ouest-France dans son édition du soir. Les détails de leur expérimentation ont été publiés cet été dans la revue Energy & Environmental Science

Les scientifiques affirment avoir réussi à maîtriser efficacement l'énergie solaire grâce à un fluide moléculaire spécifique appelé combustible solaire thermique. Contenu dans des bouteille, des bonbonnes ou des citernes, ce mélange est composé de molécules artificielles de carbone, d'hydrogène et d'azote qui ont la particularité de ne pas s'altérer avec le temps et d'être sensibles à la lumière. 

Une énergie propre stockable pendant 18 ans

À lire aussi
Une sculpture d'extraterrestre borde le bord de la route dans la ville de Baker, en Californie, qui revendique le plus grand thermomètre au monde à 32 mètres (134 pieds), et connue également sous le nom de «Gateway to Area 51» le 4 mars 2019. Perché
États-Unis : des habitants voisins de la "Zone 51" craignent une invasion

Lorsqu'elles sont irradiées par la lumière du soleil, les molécules changent de forme. Les liaisons entre leurs atomes évoluent et l'énergie solaire se retrouve emprisonnée dans ces dédales de l'infiniment petit. Tout l'intérêt pour les chercheurs est que les nouvelles molécules ainsi créées, que l'on appelle isomères, conservent leurs propriétés initiales : elles sont formées des mêmes atomes, qui ne s'altèrent pas avec le temps, et conservent leur température ambiante. 

Schéma montrant les différentes étapes de conservation et de libération de l'énergie solaire
Schéma montrant les différentes étapes de conservation et de libération de l'énergie solaire Crédit : Université de Chalmers

L'énergie solaire piégée peut donc être conservée pendant une longue période avant d'être libérée. Jusqu'à dix-huit ans, selon les chercheurs. Pour l'extraire, le fluide est filtré à travers un catalyseur à base de cobalt qui ramène les molécules à leur état initial. Leur transformation dégage une quantité de chaleur abondante. Lors de la réaction, le liquide a pu atteindre 83°C. Les chercheurs espèrent dépasser rapidement les 100°C.

Le cycle a été testé plus d'une centaine de fois sur le toit de l'université sans montrer de signe de dégradation. Le meilleur résultat obtenu a permis de stocker jusqu'à 250 wattheures d'énergie par kilogramme, ce qui représente quasiment le double de la capacité énergétique des batteries Tesla Powerball utilisées pour conserver l'électricité issue des panneaux solaires. 

Les auteurs de l'étude sont confiants dans les développements futurs du système. Selon eux, cette forme de chaleur pourra être utilisée pour alimenter un système de chauffage domestique, un chauffe-eau, un lave-vaisselle ou un sèche-linge. Ils visent un déploiement auprès du grand public d'ici une dizaine d'années. De nombreuses entreprises seraient déjà entrées en contact avec les scientifiques pour commercialiser la solution.

Encore des années de développement

Des années de travail les attendent avant de pouvoir proposer un système combinant une longue durée de vie, une forte densité énergétique, une bonne recyclabilité et une forte efficacité. En l'état, les rendements sont loin d'être optimaux. La molécule ne réagit qu'aux rayons de soleil les plus courts, les photons ultraviolets du soleil. Or, ces derniers ne représentent que 5% de l'énergie solaire disponible; Les chercheurs travaillent déjà à améliorer la sensibilité de leur fluide afin qu'il embrasse un plus large spectre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Perché Énergie Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797313534
Mettre le soleil en bouteille pour chauffer les maisons lorsqu'il ne brille pas
Mettre le soleil en bouteille pour chauffer les maisons lorsqu'il ne brille pas
Des scientifiques suédois ont mis au point une molécule capable de conserver efficacement l'énergie solaire à long terme et de la restituer à la demande jusqu'à dix-huit ans plus tard. Mais plusieurs années de recherche sont encore nécessaires.
https://www.rtl.fr/actu/futur/mettre-le-soleil-en-bouteille-pour-chauffer-les-maisons-lorsqu-il-ne-brille-pas-7797313534
2019-03-28 21:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/5luseu3PlcQNvGChS6-biw/330v220-2/online/image/2018/0726/7794230419_un-homme-boit-de-l-eau-sous-un-soleil-de-plomb-a-lille-le-25-juillet-2018.jpg