2 min de lecture La tête dans les étoiles

Mars : Sojourner, Opportunity, Curiosity... L'épopée des rovers sur la planète rouge

LA TÊTE DANS LES ÉTOILES - Depuis 7 ans, le rover Curiosity explore la planète Mars. Avant lui il y a eu Sojourner et Opportunity. Tous ont permis de mieux connaître la planète rouge.

micro générique La tête dans les étoiles 2019 Sophie Joussellin iTunes RSS
>
Mars : Sojourner, Opportunity, Curiosity... L'épopée des rovers sur la planète Mars Crédit Image : Handout / NASA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Il est seul sur Mars. Curiosity est l'unique rover en fonctionnement. De la taille d'une voiture, il pèse presque une tonne et depuis sept ans il arpente la planète rouge. Le 6 août 2012, Patrick Isson en direct depuis la cité de l'Espace à Toulouse, nous faisait vivre son atterrissage sur RTL. "C'était un moment historique. Il était 7h31, avec une précision incroyable Curiosity s'est posé au cœur du cratère Gale."

L'ère des rovers sur la planète rouge s'est ouverte en 1997 avec l'arrivée de Sojourner, passager de la mission américaine Pathfinder. "Un tout petit rover ça fait la taille d'un four micro-ondes. Il se promène un petit peu et ça ouvre la voie pour une future génération de robots automatiques à roulettes. Des robots qui font la taille d'une voiturette de golf : 180 kilos", explique François Forget, directeur de recherches au CNRS.

"Spirit et Opportunity qui ont tous les deux parcouru des dizaines de kilomètres à la surface ont découvert des paysages extraordinaires", précise-t-il.

Percer les secrets de la planète rouge

Opportunity tirera sa révérence après 15 ans de bons et loyaux services. La Nasa n'a plus de nouvelles de lui depuis une tempête martienne en juin 2018 et en février dernier Jim Bridenstine administrateur de l'agence spatiale américaine le salue. "L'objectif était de parcourir un kilomètre et de survivre 90 sols, 90 jours martiens à la surface de Mars et nous voilà 14 années plus tard. Nous avons parcouru 45 kilomètres et aujourd'hui, il est temps de célébrer la fin de cette mission."

À lire aussi
Aldrin sur la Lune au cours de la mission Apollo 11 le 21 juillet 1969 La tête dans les étoiles
47 ans après le dernier homme sur la Lune, qui y retournera en premier ?

Depuis, Curiosity est tout seul pour tenter de percer les secrets de Mars. Les chercheurs s'intéressent beaucoup à la planète rouge d'antan : "Celle qui existait il y a plusieurs milliards d'années et qui est une planète qui ressemblait beaucoup à la Terre, couverte de rivières et de lacs, peut-être d'un océan et qui peut-être était propice à la vie. Donc, tous nos robots ont pour vocation d'être un peu des géologues, voire des paléontologues. Ils explorent d'anciens lacs, avec peut-être l'idée de voir si on peut trouver des traces de fossiles. On a du mal à imaginer trouver un coquillage, mais de regarder si on trouve des molécules fossiles, voire des bactéries fossiles", explique François Forget.

Survivre aux 6 minutes de terreur

Et le rover ne chôme pas, comme l'expliquait avec humour Jim Erickson, un des chefs de projet Curiosity, à l'occasion des 5 ans du robot sur Mars. "On a été capable de parcourir 17 kilomètres en 1.793 jours, ce qui est un record pour un véhicule sur Mars. Mais on n'a pas que conduit, on peut faire plein de trucs sympa : on peut forer, creuser, on a un laser capable de déterminer la nature des matériaux. C'est vraiment un engin sympa."

En 2021, un rover européen viendra rejoindre Curiosity : Exomars. Fabriqué en collaboration avec les Russes, il devrait faire l'exploration d'une zone très ancienne couverte d'argile, à une condition : qu'il survive aux six minutes de terreur ; les 360 secondes qui précéderont l'atterrissage.

"On arrive à 20.000 km/h depuis la Terre. On rentre à très grande vitesse. Un bouclier thermique va protéger les premiers kilomètres. Ça va chauffer très fort. On va ouvrir un premier parachute, un deuxième parachute, freiner très fort, allumer les rétro-fusées, se poser et là on fera ouf." Ou pas... Jusqu'à aujourd'hui, seuls les Américains ont réussi à se poser sur Mars. Les Européens et les Russes ont toujours échoué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La tête dans les étoiles Propulsé Mars
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants