4 min de lecture Connecté

Mark Zuckerberg au Congrès : tout comprendre à l'affaire Facebook-Cambridge Analytica

ÉCLAIRAGE - Le patron-fondateur de Facebook est attendu devant le Congrès américain pour s'expliquer sur les dérives de Facebook alors que le scandale Cambridge Analytica met en lumière les limites de son modèle économique.

Une ONG américaine accueille Mark Zuckerberg avec des mannequins à son effigie avant son audition au Congrès
Une ONG américaine accueille Mark Zuckerberg avec des mannequins à son effigie avant son audition au Congrès Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Facebook vit les heures les plus troubles de son histoire. Signe de ces temps moroses, son patron-fondateur Mark Zuckerberg, 33 ans, a troqué sa traditionnelle panoplie normcore, t-shirt, jean, basket, pour un costume plus solennel au moment de se rendre à Washington, où il est attendu de pied ferme par les parlementaires américains. Le milliardaire doit témoigner ce mardi 10 avril devant le Sénat (à 20h15, heure française) puis le lendemain à la Chambre des représentants (à 16h, heure française).

Dans la capitale fédérale, les parlementaires américains promettent de le cuisiner sans détour sur tous les sujets qui ont obstrué l’horizon du premier réseau social mondial ces derniers mois. Le trentenaire avait réussi à échapper à ces interrogatoires impitoyables cet automne, en envoyant un autre dirigeant de Facebook s’expliquer sur l’achat par la Russie de publicités visant à polariser les internautes américains pendant la campagne de 2016. La débâcle Cambridge Analytica aura été le scandale de trop.

>> Comment suivre l'audition de Mark Zuckerberg en direct

>> Les enjeux de l'audition de Mark Zuckerberg au Congrès

Mark Zuckerberg est d’abord attendu sur les révélations concernant le siphonnage des données privées d’au moins 87 millions d’utilisateurs de Facebook par cette entreprise  britannique spécialisée dans le conseil marketing pour servir la campagne présidentielle de Donald Trump. Cambridge Analytica a utilisé "This is your digital life", un quizz psychologique développé en 2014 pour récolter des informations sur les profils publics des utilisateurs de Facebook.

À lire aussi
Le Galaxy S10 et le S10+ comptent trois modules photo au dos Connecté
Les meilleurs smartphones de 2019 selon votre budget

Installée par 305.000 membres du réseau social, l’application a aspiré des données sur les lieux où vivaient les utilisateurs et les pages qu’ils aimaient. Par le jeu des autorisations accordées aux applications tierces, elle a également collecté des informations concernant les amis des personnes qui ont effectué le test, affectant 86.3 millions de comptes supplémentaires. La base de données ainsi constituée a permis à Cambridge Analytica de développer un logiciel capable de prédire et d’influencer le vote des électeurs américains en 2016.

Le modèle économique de Facebook en question

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes des deux côtés de l’Atlantique pour déterminer si ces collectes sont illégales. Facebook va devoir démontrer que les utilisateurs ont sciemment livré leurs informations à ces applications et que les données n’ont pas été utilisées à des fins commerciales.

S'il est prouvé qu'elle a enfreint le décret du consentement, l'entreprise risque une amende record auprès de la FCC, le régulateur américain du commerce. Au-delà des questions juridiques, l’affaire a mis en lumière l’immensité de la collecte de données personnelles effectuée par Facebook depuis quatorze ans et la légèreté de leur protection par le réseau social et, plus largement, par les fournisseurs de services numériques gratuits. 

Pour beaucoup d’internautes, Facebook a trahi le contrat de confiance qui le liait à ses 2,2 milliards d’utilisateurs. Le modèle de la société, basé sur la monétisation des données des utilisateurs auprès des publicitaires en échange d’un service gratuit, prend du plomb dans l’aile. Le titre dévisse en bourse et de plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer plus de régulation.

Au Congrès, Facebook joue sa future liberté face à d'éventuelles lois encadrant davantage la collecte de données sur le modèle du RGPD européen à venir. Devenu le symbole de la perversité du monde numérique, Mark Zuckerberg multiplie les interviews et le réseau social prend des mesures de rattrapage pour commencer à restreindre le champ des données susceptibles d’être collectées par des applications tierces.

La nécessité de mieux protéger ses données

Dans le même temps, l’affaire a aiguisé les consciences numérique des internautes. Contraints de repenser leur conception de la vie privée en ligne, ces derniers n’ont jamais été autant sensibilisés à la nécessité de laisser moins d’informations à disposition des entreprises du numérique et des professionnels du ciblage publicitaire. Quelques gestes simples permettent de protéger ses informations. Facebook offre la possibilité à ses utilisateurs de télécharger l’archive des données collectées depuis leur inscription. Leur lecture permet de prendre la mesure de l’ampleur de la collecte. 

>> Tout ce que Facebook sait de vous (et comment se protéger)

>> Comment contrôler les informations auxquelles ont accès les applications sur Facebook

>> Comment supprimer définitivement son compte Facebook ?

Il s’agit ensuite de vérifier régulièrement les paramètres de confidentialité de son compte Facebook (et de toutes les autres plateformes que vous utilisez). Il faut aussi contrôler que les permissions accordées aux applications sont strictement nécessaires à leur fonctionnement et ne donnent pas lieu à un discret siphonnage de données.

Facebook (comme Google) permet aussi à ses utilisateurs de gérer leurs profils publicitaires en supprimant manuellement les centres d’intérêts qui leur sont attribués pour permettre aux publicitaires de mieux les cibler. En dernier ressort, il est aussi possible de supprimer son compte. Une décision irrévocable, et qui sait, peut-être salutaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Facebook Vie privée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792966245
Mark Zuckerberg au Congrès : tout comprendre à l'affaire Facebook-Cambridge Analytica
Mark Zuckerberg au Congrès : tout comprendre à l'affaire Facebook-Cambridge Analytica
ÉCLAIRAGE - Le patron-fondateur de Facebook est attendu devant le Congrès américain pour s'expliquer sur les dérives de Facebook alors que le scandale Cambridge Analytica met en lumière les limites de son modèle économique.
https://www.rtl.fr/actu/futur/mark-zuckerberg-au-congres-tout-comprendre-a-l-affaire-facebook-cambridge-analytica-7792966245
2018-04-10 19:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/VWrpL2e46Bv-JOw6IqjK4A/330v220-2/online/image/2018/0410/7792966545_une-ong-americaine-accueille-mark-zuckerberg-avec-des-mannequins-a-son-effigie-avant-son-audition-au-congres.jpg