1 min de lecture Connecté

Les voitures volantes dans le ciel en 2025

REPLAY - Lors du Web Summit qui vient de se tenir à Lisbonne, il a beaucoup été question des futures voitures volantes. Elles pourraient envahir le ciel des grandes villes dès 2025.

Innovations week-end
Innovations week-end du 19 novembre 2017
Crédit Média : Sophie Joussellin Crédit Image : Airbus

Des experts réunis récemment à Lisbonne affirment qu'à l'horizon 2025, des véhicules voleront dans le ciel et nous transporteront. Pour eux il n'y a aucun doute. Cependant il faudra d'ici là adapter la législation, éditer un code "du ciel" en quelque sorte. Donc 2025, c'est peut-être un peu tôt !

Plusieurs start-up, en France, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Russie, certaines parfois adossées à des grands groupes comme Airbus ou Toyota, se passionnent pour ces engins volants qui pourraient aider à décongestionner le trafic, sans nécessiter la construction d'infrastructures, pas de tunnels ni d'autoroutes. Après dire que ce seront des voitures volantes, ce n'est pas le terme qui convient. Ce seront plutôt des véhicules volants, tous électriques évidemment.

Parmi les projets déjà existant, on trouve des engins hybrides, mi-avion mi hélicoptère ou des sortes de drones géants. Une start-up allemande, Lilium a conçu un petit jet à propulsion verticale et Airbus travaille sur Pop-Up. A la base c'est une petite voiture, genre smart, dont l'habitacle se désolidarise des roues. Ensuite 4 gros rotors le saisissent et l'emportent à l'autre bout de la ville. Il y a aussi le modèle russe de la start-up hoversurf, à cheval entre le drone, la moto et l'hélicoptère.

The Lilium Jet – The world's first all-electric VTOL jet

A terme ce sont des véhicules qui devraient être autonomes mais au  début, ne serait-ce qu'en raison de la législation, ils ne devraient être autorisés à voler qu'avec un chauffeur.

Mais il est pratiquement sûr que ces engins volants ne seront pas des véhicules particuliers. Ce seront plutôt des navettes, des taxis. Il y a déjà un projet entre la Nasa et les taxis Uber,  avec les premiers vols d'essai prévus en 2020 dans 3 villes (Dallas, Dubaï et Los Angeles). Les 2 entreprises vont aussi travailler parallèlement à la mise au point d'un système de contrôle aérien à basse altitude.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés