2 min de lecture Augmenté

Les Google Glass n'ont pas dit leur dernier mot

Annoncées comme la technologie du futur, les Google Glass n'ont jamais rencontré le succès. Mais certains fabricants n'ont pas renoncé à l'idée de séduire le grand public avec des lunettes intelligentes et discrètes.

Les Google Glass n'ont jamais rencontré le succès auprès du grand public.
Les Google Glass n'ont jamais rencontré le succès auprès du grand public. Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Les Google Glass respirent encore. Tombées en désuétude en 2015, les lunettes connectées parées d'un prisme interactif de Google sont toujours utilisées par des professionnels.

Renommées Glass Enterprise Edition, elles ont rencontré un écho favorable chez un grand nombre d'entreprises comme Boeing, DHL, Open, Samsung, General Motors ou Volkswagen. Constituées d'une caméra et d'un projecteur affichant un écran en réalité augmentée sur les verres, elles permettent à des médecins, des ingénieurs et des ouvriers spécialisés de travailler les mains libres tout en bénéficiant d'une assistance spécialisée.

Ces Google Glass Enterprise Edition devraient bientôt avoir droit à une mise à jour. Plusieurs sites spécialisés américains font état du développement d'un nouveau modèle équipé d'un port USB-C, d'un meilleur processeur, d'une caméra plus moderne, du dernier standard Bluetooth et de davantage de mémoire pour une configuration globale proche de celle d'un smartphone Android milieu de gamme.

Google n'a fait aucune annonce officielle concernant ce produit pour l'instant. Il pourrait en être question à l'occasion de la conférence Google I/O qui se tient tous les ans au début du mois de mai.

>
Get your first peek at the second-gen Google Glass Enterprise Edition

Présentées en 2013, les Google Glass n'ont jamais été acceptées par le grand public. Annoncées comme le futur de la technologie, elles promettaient de prendre des photos, recevoir des notifications ou suivre des itinéraires. Trop chères (1.700 euros à l'époque), elles ont été abandonnées deux ans plus tard à cause de problèmes d'ergonomie et de confidentialité.

À lire aussi
L'ordinateur quantique promet de réaliser des calculs beaucoup plus rapidement que l'informatique actuelle. Augmenté
Qu’est-ce que la "suprématie quantique" que Google prétend avoir atteint ?

Les lunettes intelligentes de Google inspiraient une grande défiance au sein de la population. Leur simple présence pouvaient déclencher des réactions agressives chez ses détracteurs qui voyaient en elles l'ultime avatar de la société de surveillance dessinée par les différents services de Google. 

>
Assaulted and Robbed at Molotov Bar on Haight St. for Wearing Google Glass

Les Google Glass ne sont pas les seules lunettes intelligentes à avoir investi le monde du travail. Microsoft propose son propre casque de réalité mixte depuis 2015. Vendu 3.500 dollars pièce, le Microsoft Hololens est plus abouti sur le plan technologique. Il ne se contente pas d'afficher des information. Grâce à différents capteurs, il détecte les gestes et peut suivre le regard de l'utilisateur pour le faire interagir avec des éléments virtuels.

La difficile quête du grand public

Malgré l'échec des Google Glass, certaines entreprises n'ont pas renoncé à l'idée d'imposer les lunettes connectées auprès du grand public. Bose a lancé en fin d'année des lunettes de soleil capables de diffuser de la musique et de répondre à des appels.

Intel brièvement caressé le rêve de projeter des informations holographiques (notifications, SMS, itinéraires) sur une paire de lunettes au design on ne peut plus classique. Et Snapchat préparerait une troisième version de ses lunettes de soleil-caméra Spectacles malgré l'échec des deux premières versions.

>
Introducing Focals by North. Your smartest pair of glasses.

Deux entreprises américaines, Vuzix et North (qui a racheté les brevets d'Intel), ont mis en vente des paires capables de cartographier leur environnement, d'afficher des notifications et de remplir certaines fonctions du smartphone (SMS, appels, photos) mais leur prix flirtant avec les 1.000 dollars est encore dissuasif.

De son côté, Apple a manifesté à plusieurs reprises son intérêt pour la technologie. Mais malgré le rachat d'entreprises spécialisées dans la réalité augmentée et le dépôt de plusieurs brevets décrivant des lunettes intelligentes, la marque à la pomme n'a pour l'instant jamais concrétisé ses ambitions en la matière.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Google Réalité augmentée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants