2 min de lecture Santé connectée

Les Français achèteront 2 milliards d'objets connectés d'ici 2020

Dans un marché de l'électronique à la peine, les objets connectés, et particulièrement les wearables, pourraient faire figure de planche de salut.

Le marché des objets connectés à porter se porte toujours aussi bien
Le marché des objets connectés à porter se porte toujours aussi bien Crédit : Thinkstock
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Dans un marché de l'électronique déprimé en France, où même les tablettes enregistrent un premier coup de mou, les objets connectés n'en finissent plus de progresser. "Un marché potentiel colossal", selon l'institut d'analyse américain GFK qui estime que 2 milliards d'entre eux seront vendus en France entre 2015 et 2020. S'il englobe plusieurs catégories de produits, de la domotique au loisir, ce marché doit beaucoup à l'essor des objets connectés à porter, ou wearables, dans sa croissance énergique.

1,8 millions de montres et capteurs d'activité en 2015 ?

Selon le cabinet d'études marketing, 640.000 consommateurs français ont déjà été séduits par les montres, bracelets connectés et autres capteurs d'activité l'an dernier pour un chiffre d'affaires global de 90 millions d'euros. Il s'est ainsi vendu 250.000 montres dédiées au sport et au fitness, 200.000 traqueurs d'activité et 190.000 montres intelligentes en 2014. En 2015, ce marché pourrait représenter 1,8 millions de produits connectés. 

GFK mise sur un tsunami des wearables d'ici 2020
GFK mise sur un tsunami des wearables d'ici 2020 Crédit : GFK

Dans un futur proche, l'institut statistique mise sur un véritable raz-de-marée dans le secteur des montres connectées dans le sillage du lancement de l'Apple Watch, prévu pour le mois d'avril. Ce marché devrait représenter 120 millions d'euros et 700.000 unités vendues en 2015, "même s'il existe des freins, comme leur autonomie", note GFK. Aussi, à l'heure où un quart des Français achète une montre chaque année, GFK s'étonne que les fabricants d'horlogerie traditionnelle n'aient pas investi davantage le secteur, à l'instar de Tag Heuer.

Les modèles de distribution bouleversés

Enfin, le cabinet d'études table sur une dernière conséquence de cette lame de fond. Le monde de la distribution devrait voir ses cartes redistribuées. Les pharmacies, les magasins de sports, de bricolage ou de jardinage pourraient voir leur part représenter jusqu'à 40% du chiffre d'affaires des ventes d'objets connectés en France d'ici 2020. Les moniteurs d'activité devraient ainsi rapidement se trouver "en pharmacie autour d'un écosystème mêlant balances, tensiomètres, réveils et tout les objets dédiés à la santé et au bien-être autour de la notion de quantified-self", souligne GFK.

Services
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé connectée Objets connectés Tendances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants