2 min de lecture Innovation

Le robot-cafard, futur espion de l'Armée russe ?

REPLAY - Des chercheurs de l'Université Emmanuel Kant de Kaliningrad en Russie ont mis au point un robot-cafard qui intéresse l'Armée russe.

Sophie Jousselin Innovations week-end Sophie Joussellin
>
Innovation week-end du 11/10/2015. Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Pendant 7 mois, des chercheurs de l'Université Emmanuel Kant de Kaliningrad ont planché sur la fabrication d'un robot cafard, "robot tarakan" en russe qui intéresserait l'Armée russe.
 
Les chercheurs ont voulu reproduire l'agilité, la rapidité de l'insecte à se déplacer. Le but est à terme d'envoyer ce petit robot faire des recherches dans les décombres après un séisme ou un bombardement afin de retrouver des personnes enfouies. 

Pendant les 2 premiers mois, les chercheurs ont observé un vrai cafard. Leur modèle aurait dû être à l'origine "blaberus Giganteus", un gros cafard qui peut faire jusqu'à 10cm, ce qui était la taille qu'ils souhaitaient pour leur robot. Malheureusement, cette espèce de cafard ne court pas les rues de Kaliningrad, car elle vit en Amérique du Sud. Ils se sont alors reportés sur "blaberus Craniifer", qui ne fait que 7 cm mais qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à l'autre espèce. 

Pendant 60 jours, ils ont regardé ses habitudes de déplacement, les caractéristiques de ses mouvements et ensuite ils ont commencé à construire leur robot qui a au final l'aspect d'une vraie grosse blatte. 

30 cm par seconde

La 20ème version de "robot tarakan" a été la bonne. Avec ses 6 petites pattes très agiles, ce mini-robot se déplace à la vitesse de 30 cm seconde, c'est énorme ! Il est équipé de différents capteurs notamment un qui détecte les obstacles et lui permet de les contourner. On peut le diriger simplement à partir d'un smartphone et il est capable de transporter une charge de 10 grammes. On peut notamment le munir d'une mini-caméra pour filmer ce qu'il voit.

Un futur espion ?

À lire aussi
Franky Zapata lors de sa traversée de la Manche en Flyboard le 4 août 2019 Augmenté
Franky Zapata réagit sur RTL après son exploit : "J'ai réalisé mon rêve de gosse"

L'Armée russe n'a pas tardé paraît-il à s'intéresser à ce robot-cafard. Les chercheurs de Kaliningrad seraient d'ailleurs en train de travailler sur une version couleur camouflage militaire. Ils doivent aussi perfectionner un peu plus le robot, augmenter son autonomie qui n'est que de 20 minutes et installer dessus un système de navigation, une sorte de GPS pour lui permettre d'effectuer des trajets programmés à l'avance. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Innovation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780021447
Le robot-cafard, futur espion de l'Armée russe ?
Le robot-cafard, futur espion de l'Armée russe ?
REPLAY - Des chercheurs de l'Université Emmanuel Kant de Kaliningrad en Russie ont mis au point un robot-cafard qui intéresse l'Armée russe.
https://www.rtl.fr/actu/futur/le-robot-cafard-futur-espion-de-l-armee-russe-7780021447
2015-10-11 08:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/JbaY3hbxozsps411RFjjaw/330v220-2/online/image/2015/1008/7780021628_le-robot-cafard-de-l-universite-emmanuel-kant-de-kaliningrad.jpg