1 min de lecture Propulsé

Le premier trou noir jamais observé par l'homme s'appelle désormais Powehi

Ce nom hawaïen signifiant "la création sombre insondable ornée" semble on ne peut plus adapté pour qualifier cette avancée majeure des connaissances humaines.

Le disque d'accrétion lumineux constitué par la matière gravitant autour du trou noir a permis de distinguer sa silouhette
Le disque d'accrétion lumineux constitué par la matière gravitant autour du trou noir a permis de distinguer sa silouhette Crédit : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Une ombre noire encerclée d'un halo brûlant. Pour la première fois dans l'histoire de l'astronomie, un consortium de scientifiques internationaux a montré au monde, mercredi 10 avril, la première preuve directe de l'existence d'un trou noir. Le projet Event Horizon Telescope a révélé la toute première photographie du trou noir supermassif de M87, une galaxie géante située à 53 années-lumière de la planète Terre, dans la constellation de la Vierge. 

Cette avancée majeure des connaissances humaines a désormais un nom à la hauteur de son caractère fascinant. Larry Kimura, professeur de culture et civilisations hawaïennes à l'université d'Hawaii-Hilo, lui a donné le nom hawaïen de Powehi, qui signifie "la création sombre insondable ornée" ou encore "source sombre embellie de création sans fin", rapporte le Honolulu Star-Advertiser.

Powehi vient du Kumulipo, un chant religieux hawaïen composé au XVIIIe siècle pour faire le récit de la création du monde et de la généalogie des membres de la royauté hawaïenne. Dans le Kumulipo, le "Po" évoque une source profonde et sombre de création infinie et "wehi" une parure d'ornements. Le choix de ce nom s'est porté vers Hawaii car deux des huit télescopes millimétriques qui ont contribué à la découverte sont basés sur l'archipel.

"Avoir le privilège de donner un nom hawaïen à la toute première confirmation scientifique d'un trou noir veut dire beaucoup pour moi et la lignée à laquelle j'appartiens", s'est ému Larry Kimura auprès du Guardian.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants