2 min de lecture Transports

Le premier cargo électrique et autonome bientôt mis à l'eau

Et si demain les navires voguaient sans marin à bord ? En 2019, un premier cargo 100% électrique et capable de circuler sans équipage sera mis en service par la Norvège.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Le premier cargo électrique et autonome bientôt mis à l'eau Crédit Image : Yara | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

Cela pourrait ressembler au porte-container du futur. Ce sont des Norvégiens qui sont en train de le mettre au point. Le navire, qui peut transporter une bonne centaine de containers, chargera à la sortie de l'usine (une usine de fertilisants), et il effectuera des petites liaisons avec les ports norvégiens. Le bateau possédera une autonomie de batterie de 120 kilomètres. Il devrait atteindre une vitesse de 15 nœuds (une trentaine de kilomètres/heure).

La première année, on va laisser un équipage à bord. Mais le petit cargo est un drone marin : il est capable de naviguer sans capitaine à bord, sans aucun équipage. L'objectif c'est qu'en 2020, le bateau fonctionne seul, sans marin à son bord. La société qui développe le "Yara Birkeland" annonce qu'elle va ainsi éviter 40.000 trajets polluants en camion par an. Elle promet de "changer le futur de l'industrie maritime".

Navires océaniques

Comme on nous annonce des révolutions tous les jours, nous sommes en droit de nous méfier. Nous avons demandé à à un spécialiste, Vincent Groizeleau, le rédacteur en chef de Mer et Maritime, de faire sauter le vernis de la com', et de nous dire si, effectivement, on va assister à l'avènement d'une marine "sans marin". "C'est vraiment une révolution, car on est en train de parler de navires autonomes qui navigueront d'un point A à un point B tout seuls et de manière intelligente", répond-il.

Il note que c'est surtout quelque chose "qui arrive beaucoup plus rapidement" que prévu. "Pour le moment, on l'envisage sur de petites distances. Mais il est évident que dans les années qui viennent, on va avoir des distances de plus en plus longues. On peut, à l'avenir, imaginer des navires océaniques qui aillent d'un continent à un autre de manière autonome", prédit Vincent Groizeleau.

Dans les années qui viennent, on va avoir des distances de plus en plus longues

Vincent Groizeleau, rédacteur en chef de "Mer et Maritime"
Partager la citation
À lire aussi
Carte d'abonnement aux cinémas Pathé-Gaumont confinement
Confinement : cinéma, salles de sports.. qu'advient-il de vos abonnements ?

On ne parle pas de cargo électrique : il n'existe pas encore de technologie pour pousser un porte-container transatlantique avec 20.000 containers à bord. L'avenir pour ces très gros tonnages est sans doute au mix énergétique, avec notamment du gaz liquéfié, pour essayer de limiter la consommation de fuel ultra-polluant (le carburant le plus sale au monde) que les navires dévorent aujourd'hui.

Des bateaux de pêche 100% électriques, oui ; mais des gros cargos 100% propres, on ne voit pas comment faire pour l'instant. En revanche l'autonomie (pas d'humain à bord), - technologiquement, c'est possible demain pour les bateaux comme pour les gros cargos.

Des questions se posent

Des navires sans marin, cela pose quand même plein de questions. Comment fait-on en cas d'avarie ? C'est là-dessus que le travail porte actuellement. L'idée est de multiplier les systèmes de secours, de créer des systèmes redondants pour que le navire au milieu de la mer puisse gérer une avarie lui-même. "Imaginer des tels bateaux en pleine mer sans marin nous semble surréaliste", pointe la Fondation de protection des océans Surfrider.

"Une connaissance des fonds marins, par exemple, est indispensable pour pouvoir réagir aux imprévus météo, qui sont très réguliers", explique Antidia Citores, porte-parole de l'ONG. Il faudra donc effectivement faire, avant, des progrès sur les prévisions météo en mer. Il faudra aussi se prémunir des cyber-attaques, s'assurer que des "cyber pirates des mers" ne puissent pas prendre le contrôle d'un porte-container.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Transports Mer Cargo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants