2 min de lecture Connecté

Le jeu de football en ligne "Mon Petit Gazon" lance une application mobile payante

INFO RTL - Le célèbre jeu de football en ligne revendique aujourd'hui plus de 300.000 joueurs inscrits.

Le jeu en ligne de football Mon Petit Gazon lance son application mobile
Le jeu en ligne de football Mon Petit Gazon lance son application mobile Crédit : Capture d'écran
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Promise depuis six mois, l'application mobile du jeu de football en ligne Mon Petit Gazon est disponible ce mardi 13 décembre sur iOS et Android au prix de 1,99 euro. Elle reprend les grandes lignes du site internet lancé début septembre et fournit un accès rapide aux fonctionnalités de MPG dans une interface optimisée pour smartphone et tablette sans publicités. Les joueurs peuvent recevoir des notifications relatives aux temps forts de leurs ligues (commentaires, résultats, transferts) et suivre l'évolution des matches en temps réel avec des alertes à chaque but inscrit ou encaissé. 

Fondé en 2012, "MPG" est un jeu de football en ligne qui met aux prises entre quatre, six et huit joueurs au sein d'une ligue virtuelle basée sur le championnat de France de football. À la tête d'un budget de 500 millions d'euros, les participants disposent de plusieurs tours d'enchères pour constituer leurs équipes qui sont ensuite départagées en fonction des performances réelles des joueurs de Ligue 1. MPG revendique aujourd'hui 310.000 joueurs inscrits, dont 100.000 joueurs actifs chaque semaine depuis septembre.

Plus de notifications, pas de nouvelles fonctions

Avec cette application payante, MPG vise les joueurs les plus actifs. "L'appli est destinée aux fans qui passent beaucoup de temps dessus et veulent profiter d'une interface plus commode et d'un vrai service de notifications pour le prix de la moitié d'un demi de bière", explique à RTL.fr, Martin Jaglin, cofondateur de MPG. "Les joueurs occasionnels passeront par le site", où ils retrouveront exactement les mêmes fonctions à l'exception des notifications. L'entrepreneur espère atteindre la barre des 10.000 téléchargements d'ici la fin de l'année. 

L'application MPG devrait s'enrichir au cours des prochains mois avec des notifications de plus en plus personnalisées pendant les matches. "Il y aura des nouveautés à chaque nouvelle version. L'idée est de fournir des informations encore plus précises avant, pendant et après les rencontres, notamment autour des notes des joueurs pour lesquelles il faut aujourd'hui patienter 7 heures après les matches", confie Martin Jaglin. 

15.000 joueurs séduits par les options mercato payantes

À lire aussi
L'application de suivi des contacts StopCovid doit être déployée début juin coronavirus
Coronavirus : non, StopCovid ne va pas pister vos contacts

Gratuit à son lancement, MPG embrasse un modèle freemium depuis la refonte de son site web en septembre et propose des options payantes comme le "pack expert", offrant aux joueurs la possibilité de bénéficier d'un marché des transferts permanent dans leur ligue, contre un euro par participant. L'option a déjà séduit 15% des joueurs et permis au site de récolter près de 15.000 euros. 

"On est surpris car cela ne rentrait pas forcément dans la culture de la gratuité d'Internet. Ça nous donne envie de proposer des fonctions plus poussées pour les joueurs les plus assidus", indique Martin Jaglin, qui n'oublie pas pour autant la partie gratuite du site. MPG accueille depuis un mois un community manager, chargé de faire le lien avec les différents forums de fans des équipes de Ligue 1 pour proposer avant chaque journée "le tour des stades le plus exhaustif de France".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Football Ligue 1 Conforama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants