2 min de lecture Info

Le café réduirait les risques de suicide

Une nouvelle étude menée par les chercheurs de l'université de Harvard affirme que la consommation régulière de café diminuerait de moitié le risque de suicide chez les adultes.

Une étude montre que le café réduirait les risques de suicide
Une étude montre que le café réduirait les risques de suicide Crédit : AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
Journaliste RTL

Voilà une nouvelle rassurante pour les buveurs de "petit noir" : la consommation de café pourrait réduire de moitié le risque de suicide chez les adultes. 


Une récente étude américaine accrédite la thèse selon laquelle cette boisson pourrait être bénéfique pour la santé. Et ce n'est pas la seule. La preuve avec trois exemples.

Moins de risque de suicide

Des chercheurs de la branche santé de l'Université américaine Harvard ont établi un lien entre la consommation de caféine et le risque de commettre une tentative de suicide. Selon eux, ceux qui boivent du café auraient deux fois moins de chance de se donner la mort.  

Pour cette étude publiée le 24 juillet, les scientifiques ont examiné les comportements de 43.599 hommes de 1988 à 2008. Du côtés des femmes, deux groupes ont été surveillé : le premier suivait 73.820 femmes de 1992 à 2008 et le second 91.005 de 1993 à 2007. 

À lire aussi
1bcdd722-23ef-47ca-820a-44a2f92a9479 Provence-Alpes-Côte d'Azur
Bouches-du-Rhône : le Cercle de Gréasque, emblème du bistrot provençal

Les scientifiques américains rappellent que les personnes ne sont pas toutes égales devant le café. Ils ont toutefois observé qu'il faut boire au moins deux à trois tasses par jour pour qu'il y ait une impact sur  les éventuelles tentations suicidaires des patients. Selon eux, toute consommation supérieure ne changerait rien.

Une amélioration chez les personnes atteintes de Parkinson

Une étude menée par le département de neurologie de l'Université de Montréal a démontré que l'absorption de caféine, et donc de café, peut favoriser le traitement des patients atteints de la maladie de Parkinson. 

Si le produit n'a pas d'impact sur certains symptômes comme la somnolence, il favorise une diminution des troubles moteurs, notamment des tremblements

Enfin les chercheurs évoquent l'hypothèse que la consommation de café, compatible avec le traitement médicamenteux pour lutter contre cette maladie, pourrait être "suggérée" aux patients qui en sont atteints.

Diminue les risques de cancer de la peau

L'Association américaine de recherche contre le cancer a dévoilé en juillet 2012 que les gros buveurs de café présentaient un risque moins important de développer un certain type de cancer de la peau. Il s'agit du cancer connu sous le nom de "carcinome basocellulaire", le plus rependu selon le site La Nutrition.fr, qui précise cependant que ce n'est pas le plus dangereux

Pour cette étude, ce sont les habitudes de pas moins de 170.000 personnes qui ont été examinées. Les conclusions stipulent que les amateurs de "petit noir" ont 16% de chances de ne pas être exposés à la maladie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Santé Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants