4 min de lecture Connecté

Le Bitcoin, 10 ans d’existence entre mythe, risque et avenir

ÉDITO - La plus célèbre des monnaies virtuelles, créée le 31 octobre 2008 par un certain Satoshi Nakamoto, vient de fêter son 10e anniversaire.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Le Bitcoin, 10 ans d'existence entre mythe, risque et avenir Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You et Claire Gaveau

Le Bitcoin souffle sa dixième bougie. Si c'est un nom auquel on commence à s’habituer, difficile pourtant de savoir vraiment de quoi il s’agit. Mais alors, comment est née cette cryptomonnaie ? C’est un peu comme un récit mythologique.

Le 31 octobre 2008, un mystérieux Satoshi Nakamoto publie sur un site un document de 9 pages qu’il appelle son livre blanc. Un petit texte où il explique comment on pourrait créer une monnaie électronique qui sera fabriquée de façon aléatoire par des ordinateurs un peu partout dans le monde. Chaque ordinateur sera certifié par des milliers d’autres ordinateurs. Une vaste chaîne qui ne passera plus par les banques.

Et on annonce déjà qu’on ne pourra pas dépasser les 21 millions de jetons créés. Un chiffre qui doit être atteint 132 ans après la création du Bitcoin en 2140. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’est là que commence le mythe.

De 80 centimes à 20.000 dollars

Personne n’a jamais vu Satoshi Nakamoto. Il est même probable qu’il n’existe pas vraiment. Pendant quelques années, cette histoire va rester un fantasme de fanas d’informatique et rien d’autres. Le Bitcoin vaut alors 80 centimes à sa création.

À lire aussi
La faille est apparue sur le modèle Galaxy S10. Samsung recommande d'effacer toutes ses empreintes à l'intérieur du téléphone. High-tech
Galaxy S10 : Samsung recommande de supprimer ses empreintes après une faille

Et on raconte que les premiers bitcoins créés par ce fondateur sont sans doute cachés quelque part, perdus par le fondateur qui serait mort où répartis entre quelques humains assis sur une fortune cachée.

Il faut dire qu’aujourd’hui, le Bitcoin vaut 6.275 dollars.  Mais alors, comment expliquer ce décollage alors qu'en décembre 2017, un Bitcoin a même valu près de 20.000 dollars. Les hausses sont aussi vertigineuses que les baisses.

La crise, explication n°1

Ce qui explique l’engouement populaire du Bitcoin, c’est la crise. Nous sommes dans les années 2009/2011. Les Subprimes sont passés par là, on ne fait plus confiance aux banques des pays comme la Grèce ou Chypre, menacés de faire faillite en pleine zone Euro. Les institutions financières sont montrées du doigt et les hommes politiques aussi.

Bref, on est en pleine crise de confiance. Or, le Bitcoin vend ce rêve un peu fou d’une monnaie qui ne passe pas par les banques, que l’on s’échange d’ordinateur à ordinateur dans un grand cercle de confiance qui n’est pas dépendant d’un État. C'est en fait une monnaie apatride, qui répond à l’envie du moment.

Comment ça marche ?

Mais aujourd'hui encore, les questions sont nombreuses. Comment ça marche ? Qui peut les fabriquer ? Comment sait-on ce que ça vaut ? Pourtant, est-ce qu’on a vraiment besoin de savoir comment fonctionne un lave-vaisselle pour s’en servir ? Non. Pour les Bitcoins, c’est pareil. Mais comme c’est notre argent, on veut comprendre.

Vous avez des "fermes à Bitcoin" ou des "mines à Bitcoin" qui fabriquent cette monnaie. Ce sont des immeubles ou des bâtiments remplis d’ordinateurs qui fonctionnent dans un réseau baptisé la Block-Chain.

Le Bitcoin est une monnaie qui s’échange et se fabrique dans un maquis d’ordinateurs qui valident les transactions. C’est un peu comme une vaste toile d’araignée. Vous faites une transaction en Bitcoin, elle est enregistrée sous forme d’un fichier informatique entre votre ordinateur et celui de votre client. Ensuite des milliers d’ordinateurs certifiés vont valider cette transaction et la rendre inviolable.

C’est une monnaie virtuelle, un peu comme les billets du Monopoly

Martial You
Partager la citation

Les ordinateurs travaillent 24/24h pour certifier les transactions et, de temps en temps, l’un de ces ordinateurs crée un nouveau Bitcoin. Comme leur nombre est limité et qu’il n’y en aura pas plus de 21 millions, cela crée de la spéculation. C’est ce qui explique que le Bitcoin ait pris autant de valeur en 10 ans. Mais comme c’est un marché instable et sans régulation, ça explique aussi les variations en forme de montagnes russes.

Mais, dans le fond, c’est une monnaie virtuelle, un peu comme les billets du Monopoly, elle a la valeur que les joueurs veulent bien lui accorder.

Malgré tout, il est relativement difficile de s'en procurer. Un Bitcoin vaut quand même plus de 6.000 dollars aujourd’hui, il faut les avoir. Mais sinon, vous avez des "comptoirs" qui achètent et vendent des Bitcoins. Y compris à Paris. Le Passage du Grand Cerf, formidable ruelle du IIe arrondissement, est devenu depuis peu le "Bitcoin Boulevard" où vous pouvez acheter avec cette monnaie.

Un placement marginal et risqué

Mais, soyons honnête, c’est marginal et ça reste un placement risqué. D’abord, il y a beaucoup d’arnaques avec des entreprises qui vous proposent de vous constituer un porte-feuille de Bitcoins qui rapporte beaucoup plus qu’un Livret A… entreprises qui disparaissent du jour au lendemain.

Il y a aussi eu des plateformes d’échanges qui ont mis la clé sous la porte à cause d’un piratage informatique. Car, c’est quand même le royaume des "geeks" et des "hackers". Donc c’est réservé aux initiés.

Un tournant dans l'Histoire ?

En revanche, le Bitcoin et la Block-Chain pourraient bien marquer un tournant dans l’Histoire de la monnaie et de l’économie mondiale. Il y a aujourd’hui plus de 1.700 crypto-monnaies… La plus connue étant évidemment le Bitcoin.

Mais, ce que permettent ces crypto-monnaies et leur technologie, c’est de se passer des tiers de confiance qui se rémunèrent au passage. Ce sont les banques mais aussi les notaires, certains actes d’avocats...

Les opérations sont garanties par des milliers d’ordinateurs et il y a aussi une traçabilité. Et si le Bitcoin parvient à s’organiser, il pourra être une valeur refuge en cas de crise économique comme l’or aujourd’hui puisque le Bitcoin est une monnaie qui est à la fois américaine, chinoise, russe, ou européenne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Économie Monnaie virtuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants