2 min de lecture Réalité virtuelle

Le bêtisier 2016 des robots : quand les machines dérapent

REPLAY - L'année 2016 a été émaillé de gros ratés de la part des robots. Les machines ne sont pas encore infaillibles.

Le robot Promobot IR77
Le robot Promobot IR77 Crédit : Promobot Laboratories
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Les robots ne sont pas infaillibles. Il y a quelques mois nous vous parlions déjà de ces robots serveurs dans un restaurant en Chine qui avaient été licenciés parce qu'ils renversaient la soupe qu'ils devaient servir à table. Tout au long de l'année, il y a eu d'autres ratés.

A Perm en Russie dans Oural, Promobot IR77, un gros robot humanoïde programmé pour effectuer des déplacements, notamment guider des gens dans les villes ou dans les bâtiments, s'est échappé de son laboratoire, alors que le chercheur qui était chargé de s'occuper de lui s'était absenté 5 minutes. Promobot IR77 en a profité non seulement pour partir mais surtout il a trouvé la sortie de l'institut.

Il s'est alors planté au beau milieu de la chaussée, à cours de batterie provoquant d'abord l’étonnement de tout le monde puis un embouteillage, jusqu'au moment où son concepteur, qui s'était rendu compte de son absence, est venu le récupérer et l'a ramené dans son labo. Le robot ayant récidivé a été depuis désactivé.

>
¿¿¿¿¿¿ ¿¿¿¿¿! Escaped robot holds up traffic in Russia

Quand les robots déraillent

Plus récemment en Chine, le robot Xiao Pang, un robot éducatif qui surveille aussi les enfants à distance grâce à sa webcam, est devenu tout d'un coup totalement fou dans un salon consacré à la technologie. Il est parti à toute vitesse en marche arrière et s'est fracassé contre une vitrine qu'il a explosée, envoyant du même coup un monsieur à l'hôpital.

À lire aussi
Facebook veut ajouter une couche sociale aux expériences de réalité virtuelle Connecté
Qu'est-ce que Horizon, le réseau social en réalité virtuelle annoncé par Facebook ?

Pour expliquer ce geste incontrôlé, il y a au départ une erreur humaine. Un des concepteurs du robot voulant le déplacer, a appuyé sur le mauvais bouton - la marche arrière au lieu de la marche avant - mais il y a eu aussi un dysfonctionnement parce que Xiao Pang est censé s'arrêter quand il a devant lui un obstacle.

Il est arrivé un peu la même chose dans un centre commercial aux Etats-Unis. C'est un bébé qui s'est fait écraser le pied par Knightscope K5, un gros robot de 140 kilos pour 1 m 50 de haut qui assurait la sécurité dans le centre commercial. Il surveillait les comportements bizarres et alertait les agents de police. D'un seul coup là encore, il a foncé tout droit et a bousculé le petit garçon qui se trouvait devant lui en lui écrasant le pied. Après cet incident, la brigade de robots patrouilleurs a été mise à pied, remplacée par des humains.

Les dérapages racistes de Tay

Certains programmes d'intelligence artificielle ont aussi connu quelques défaillances. Microsoft avait lancé un programme qui s'appelait Tay. Il était censé être une jeune adolescente capable de dialoguer de tout et de rien avec d'autres ados. Sauf que ces programmes se nourrissent de ce qu'on leur dit, de ce qu'on leur apprend et au bout de quelques heures, Tay a commencé à tenir des propos horribles dans ces tweets, racisme, xénophobie. Ses concepteurs se sont rendus compte qu'il suffisait de dire à Tay "répète après moi" pour qu'elle le fasse. La jeune adolescente virtuelle a donc été suspendue. Il y a quelques années, un autre ordinateur à qui on avait fait apprendre le dictionnaire en entier a connu le même sort, parce qu'il proférait des insultes à longueur de journée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réalité virtuelle Innovation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants