2 min de lecture NSA

La NSA capable de suivre les conversations de millions d'utilisateurs

Une quantité sidérante de clés de cryptage de cartes SIM aurait été dérobés par l'agence de renseignement américain et son homologue britannique, le MI6, pour espionner les conversations.

Le siège de la NSA à Fort Meade (États-Unis)
Le siège de la NSA à Fort Meade (États-Unis) Crédit : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La NSA et le MI6 repoussent les frontières de l'espionnages. L'agence de sécurité américaine et son homologue anglais, le MI6, sont soupçonnés d'avoir volé un grand nombre de clés de cryptage de cartes SIM. Les deux agences de renseignement seraient donc capables de suivre en secret des millions de conversations d'utilisateurs de téléphones portables et ce partout dans le monde.

Le journal américain d'investigation The Intercept s'est procuré l'information en épluchant des documents transmis par le très célèbre lanceur d'alerte Edward Snowden. Dans le détail, la NSA et le GCHQ (l'une des branches du MI6 responsable de la sécurité des communications) ont réussi à infiltrer le réseau Gemalto qui est tout simplement le numéro 1 mondial franco-néerlandais des cartes SIM. Toujours selon le journal américain, ils sont parvenus à dérober une quantité "sidérante" de clés de chiffrement.

Intercepter les communications sans mettre sur écoute

Cette information, si elle est avérée, implique que les deux agences auraient la capacité d'intercepter une grande partie des communications passées depuis des téléphones portables dans le monde sans avoir besoin de mettre ces appareils sur écoute.
"C'est une affaire très sérieuse", estime Bruce Schneier, un expert cryptographe à la société de sécurité informatique Resilient Systems. "Ce qui est le plus dangereux, c'est lorsque la NSA pirate tout le monde pour attraper quelques personnes", explique-t-il.

Une affaire prise "très au sérieux"

"Ils volent les clés de cryptage de tout le monde, y compris la vôtre et la mienne. C'est une politique de la terre brûlée", ajoute-t-il, persuadé que d'autres fabricants de cartes SIM ont dû être visés. The Intercept, dirigé par Glenn Greenwald, avance que ces services de renseignement pourraient en réalité avoir accès à encore plus d'informations que rapporté jusqu'ici.
La NSA par exemple était déjà capable en 2009 de "traiter entre 12 et 22 millions de clefs par seconde", pour pouvoir les utiliser plus tard au besoin, afin d'écouter des conversations ou d'intercepter des mails, selon The Intercept Gemalto a indiqué qu'elle prenait "très au sérieux" ces affirmations.
"Nous allons consacrer toutes les ressources nécessaires (...) pour comprendre la portée de ces techniques sophistiquées utilisées pour intercepter les données sur les cartes SIM", a indiqué l'entreprise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
NSA Espionnage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants