3 min de lecture Propulsé

La France lance un nouveau satellite-espion sur fond de guerre de l'espace

La France muscle ses capacités spatiales militaires. La maîtrise de l'espace est devenu un enjeu de souveraineté pour les armées du monde entier.

CSO-1 est le premier des trois satellites d'observation nouvelle génération mis en orbite par la France
CSO-1 est le premier des trois satellites d'observation nouvelle génération mis en orbite par la France Crédit : Arianespace
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est un nouveau départ pour la stratégie spatiale de défense de la France. La troisième génération de satellites de renseignement de l'armée française devait être lancée mardi 18 décembre du centre spatial de Kourou en Guyane. Le lancement a finalement été décalé de 24 heures en raison de mauvaises conditions météo. Mercredi, peu après 17h30, heure de Paris, une fusée Soyouz mettra en orbite un premier satellite d'observation optique CSO chargé de remplacer les actuels satellites du système Helios 2. Campé à 800 km d'altitude, l'engin aura la charge de fournir des images en très haute résolution pour les opérations militaires de la France. Il sera rejoint par deux autres exemplaires en 2020 et 2021.

Ce lancement va permettre à l'armée française de renforcer ses capacités dans le renseignement spatial et la conduite des opérations sur les théâtres d'engagement. Placés sur des orbites différentes et équipés de télescopes très puissants, ces satellites d'observation développés par Airbus et Thales pourront réaliser jusqu'à 800 prises de vue par jour, avec une meilleure résolution et une localisation plus précise, transmettre des visuels stéréoscopiques en 3D et même calculer la température des images capturées. Un véritable bon en avant pour le renseignement militaire.

Signe de l'importance que revêt le lancement, Florence Parly a fait le déplacement dans la région française d'Outre-mer. La ministre de la Défense a érigé l'espace en priorité. Comme le ciel, la Terre et le cyberespace, la maîtrise de l'espace extra-atmosphérique est un nouveau champ d'opération pour les armées du monde entier. La France y consacre un budget de 3,6 milliards d'euros dans la loi de programmation militaire 2019-2025 pour renouveler l'ensemble de ces systèmes satellitaires. 

À lire aussi
La première super Lune de l'année 2019 était doublée d'une éclipse lunaire Propulsé
"Super Lune" du 19 février : quand l'observer ?

Un nouvel enjeu de souveraineté

Depuis quelques années, la Chine, la Russie et les États-Unis investissent massivement dans des technologies offensives et défensives. L'administration américaine dispose d'une enveloppe colossale de 22 milliards de dollars pour mettre en place une "Force de l'espace" d'ci 2020. La France est mise au défi de muscler son arsenal pour ne pas perdre de terrain dans cette course à la domination. Il en va de sa souveraineté.

Les États sont de plus en plus dépendants de leurs satellites, tant pour les usages civils (télécommunications, GPS, météo, télévision) que pour leur capacité d'action et de renseignement militaire. Pour les armées du monde entier, ils sont devenus indispensables a la reconnaissance du terrain, au recueillement du renseignement et à la surveillance des opérations. Si bien que pour le général Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'armée de l'air française,"si nous perdons la guerre dans l'espace, nous perdrons la guerre tout court".

"L'espace exo-atmosphérique est devenu le théâtre de rivalités des grandes puissances", soulignait Florence Parly en septembre lors d'une conférence au Cnes où elle avait révélé une tentative d'espionnage menée par un satellite russe sur un satellite franco-italien. Pour maintenir son statut, la France doit répondre à ces nouvelles menaces tout en s'adaptant à la montée en puissance des acteurs privés.

La France reste loin des meilleurs

Avec ses deux milliards d'euros d'investissements annuels dans le spatial militaire et civil, la France reste malgré tout, loin derrière le trio de tête du secteur: les Etats-Unis investissent annuellement 50 milliards de dollars dans le spatial, la Chine 10 milliards et la Russie 4 milliards, selon les chiffres du gouvernement français.

Florence Parly a d'ores et déjà laissé entendre que la France pourrait aller "plus loin" que ce que prévoit la loi de programmation militaire 2019 en installant par exemple des caméras de surveillance sur les satellites militaires français qui seront lancés à l'avenir, pour "observer l'espace depuis l'espace". La ministre n'exclut pas non plus "la possibilité de se doter de capacités d'action", autrement dit des armes anti-satellites.

De tels choix exigeraient toutefois une rallonge budgétaire conséquente. Un scenario peu probable au regard de l'augmentation des moyens déjà consentis aux armées pour les prochaines années, en vue de porter les dépenses militaires françaises à 2% du PIB en 2025.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Fil Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795953074
La France lance un nouveau satellite-espion sur fond de guerre de l'espace
La France lance un nouveau satellite-espion sur fond de guerre de l'espace
La France muscle ses capacités spatiales militaires. La maîtrise de l'espace est devenu un enjeu de souveraineté pour les armées du monde entier.
https://www.rtl.fr/actu/futur/la-france-lance-un-nouveau-satellite-espion-sur-fond-de-guerre-de-l-espace-7795953074
2018-12-18 09:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/47PZ2y8vV0vGueXO8oygZg/330v220-2/online/image/2018/1217/7795956266_cso-1-est-le-premier-des-trois-satellites-d-observation-nouvelle-generation-mis-en-orbite-par-la-france.png