1 min de lecture Connecté

L'application Meitu est un aspirateur à données personnelles

L'application chinoise permettant de transformer un selfie en portrait kawai demande l'accès à de nombreuses informations dont elle n'a pourtant pas besoin pour fonctionner.

Donald Trump, version Meitu
Donald Trump, version Meitu Crédit : Twitter @Papapishu
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Elle connaît un succès médiatique certain depuis quelques jours dans l'Hexagone mais ne caracole pas encore en tête des magasins d'application. Et c'est tant mieux. Meitu, l'application chinoise permettant d'obtenir un autoportrait façonné selon les canons de la mode coréenne et japonaise (les yeux écarquillés, la peau blanchie et le visage aminci) serait en fait un véritable aspirateur à données personnelles. Comme le révèle site spécialisé américain Cnet, plusieurs experts en cybersécurité ont découvert que derrière ses airs inoffensif et futile, l'application demande l'autorisation d'accéder à de nombreuses informations qui ne sont pourtant pas nécessaires à son fonctionnement. 

Comme l'a relevé l'expert en sécurité Greg Linares, sur Android, Meitu demande l'accès à l'appareil photo et à la mémoire. Rien d'anormal jusque là. Mais elle souhaite aussi accéder à la localisation, aux appels téléphoniques, aux informations concernant l'opérateur, au numéro d'identification du téléphone. Elle demande également la permission d'être lancée automatiquement au démarrage de l'appareil, d'empêcher sa mise en veille et de modifier les paramètres audio du terminal. Un autre expert explique que ces informations donnant la possibilité de prendre le contrôle du téléphone à distance sont envoyées sur des serveurs en Chine.

La longue liste de demandes d'autorisation de l'application Meitu
La longue liste de demandes d'autorisation de l'application Meitu

Sur iOS, l'application se contenterait de vérifier si l'iPhone est jailbreaké et de transmettre des informations comme le numéro d'identification du téléphone à des serveurs chinois. Les conditions d'utilisation de l'application ne font pourtant pas état d'une éventuelle vente de données personnelles récoltées via l'application et évoquent seulement l'amélioration du service et le bon fonctionnement de l'application. Mais comme le rappelle Numerama, le business de Meitu, qui revendique 270 millions d’utilisateurs en Asie et est valorisée près de trois milliards de dollars, repose sur l'exploitation et la revente des données personnelles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Application Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants