2 min de lecture Technologie

Keynote Apple : moins de révolutions techniques, plus de services

Lors de sa conférence à Cupertino, la marque à la pomme a annoncé une nouvelle génération d'iPhone loin d'être disruptive sur le marché.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Keynote Apple : moins de révolutions techniques, plus de services Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Noé Blouin

Apple a présenté, mardi 10 septembre, ses 3 nouveaux iPhone hors de prix, les iPhone 11. Des smartphones loin d'être révolutionnaires, le but d'Apple n'est plus de vendre des téléphones portables dernier cri, mais de nous faire acheter les services qui vont avec le téléphone. C'est pour ça qu'il permet maintenant de faire réparer ses iPhone plus facilement. 

C'est bon pour l'image éco-responsable, mais ça permet surtout de garder captifs les 1,4 milliards de clients qui n'ont pas les moyens de s'offrir le dernier modèle, mais qui pourront consommer les services de la marque à la pomme.

Les ventes d'iPhone ont baissé, mais, en réalité, la part de marché d'Apple avec l'iPhone reste stable : 15% des téléphones. Un tiers de moins que Samsung. Les ventes des nouveaux modèles ont chuté 26% l'an dernier, mais les ventes des vieux modèles des années 2016/2017 ont grimpé de 12,1%. Apple ne vend plus de l'innovation. D'ailleurs, elle n'a jamais vraiment inventé. Elle a sublimé les technologies en les rendant faciles : le Macintosh après le PC, l'iPod après le walkman, l'iPhone après le Blackberry.

Apple rejoint la guerre des GAFA pour le divertissement

Les grandes nouveautés de la conférence du 10 septembre étaient plutôt l'Apple TV+ et Apple Arcade. À l'époque, Steve Jobs finissait toujours ses présentations par la phrase : "One more thing" (un mot encore !) et c'est là qu'arrivait la grosse annonce. Hier, la chose en plus, c'était la plateforme Apple TV+, une plateforme de vidéo à 4,99 euros par mois et une plateforme de jeux sur smartphone baptisée Arcade, également à 4,99 euros mensuels. Voilà le modèle économique : 1,5 milliard de clients captifs qui vont payer pour regarder des séries ou jouer.

À lire aussi
CH4 est un petit capteur bluetooth à insérer dans la poche arrière d'un pantalon Violences conjugales
Violences conjugales : un dispositif d'alerte Bluetooth testé dans l'Yonne


Pour l'instant, Apple investit un tiers du budget de Netflix dans des productions originale et n'a qu'une vingtaine de titres maison. La marque à la pomme est minuscule sur le marché. Mais, au moment où le PDG Tim Cook a annoncé AppleTV+, le titre Netflix a perdu 4% à la bourse. La guerre des GAFA pour nous faire acheter du divertissement sur nos tablettes et téléphones vient de voir arriver un challenger qui a toujours fait trembler son écosystème.

Les plus : : Thierry Bolloré referme l'épisode Fiat Chrysler et une étude sur les priorités des 18/30 ans

D'une courte phrase au salon de Francfort : "C’est du passé" a dit le Directeur général de Renault. Thierry Bolloré veut maintenant relancer l'alliance avec Nissan après la chute de Ghosn et le départ du patron de la firme japonaise, lundi.

Les jeunes préfèrent avoir un logement plutôt qu'une petite amie. C'est ce que révèle une étude KLEY/Ipsos. À l'heure où les prix de l'immobilier s'envolent dans les villes universitaires (Paris, Toulouse, Nantes, Bordeaux), 92% des 18/30 ans jugent que le logement est une condition essentielle au bonheur avant la vie amoureuse.

La note : 16/20 pour le bâtiment

Le secteur du bâtiment va mieux et va créer 25.000 emplois cette année.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Technologie Économie Apple
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants