2 min de lecture Sciences

Journée mondiale de lutte contre le cancer : un robot pour assister le chirurgien

INVITÉ RTL - Le professeur Benjamin Sarfati explique comment fonctionne le robot Da Vinci X-I qui promet d'améliorer le traitement chirurgical de certains cancers.

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Journée mondiale de lutte contre le cancer : un robot pour assister le chirurgien Crédit Image : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Dans l'extraordinaire arsenal anti-cancer, qui s'étoffe d'année en année, les robots occupent une place de plus en plus importantes. À l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer, le professeur Benjamin Sarfati, chirurgien, plasticien et oncologue à l'Institut Gustave Roussy, tout près de Paris, explique sur RTL la révolution promise par le robot Da Vinci X-ILe centre Gustave Roussy, le premier en matière de lutte contre le cancer en Europe, utilise ce robot.

"Le robot ne prend pas de décision, insiste Benjamin Sarfati. Il reproduit exactement les gestes du chirurgien et il n'est qu'une aide à l'intervention. Da Vinci se compose de trois parties. Il y a une partie qui est avec le patient, où il a quatre bras robotisés avec des instruments très précis au bout, qui ont une amplitude de mouvement bien plus importante que la main humaine. Cela permet de faire des choses que la main humaine ne peut pas faire (...)", détaille l'oncologue.

"Ensuite il y a la console, juste à côté du patient, à distance du robot, poursuit le professeur. Le chirurgien a deux manettes et modifie la position du robot, les instruments, et possède deux petits joysticks qui reproduisent exactement les gestes du robot." Vient ensuite "une troisième console avec une caméra et un écran où les gens peuvent suivre l'intervention".

Des progrès en chirurgie ORL ou du sein

Ce robot américain vaut deux millions d'euros. "On a eu la chance d'avoir un soutien financier de la fondation Philanthropia qui a donc permis d'obtenir le robot (...), explique Benjamin Sarfati. Avoir ce robot permet de proposer des chirurgies moins délabrantes, probablement de meilleure qualité, et de pouvoir développer de nouvelles indications parce que le robot est aujourd'hui principalement utilisé pour de la chirurgie urologique", explique-t-il. Ainsi, le robot devrait pouvoir améliorer la chirurgie ORL, du sein et de la thyroïde. "Le chirurgien est plus confortable quand il opère donc il opère mieux", explique le professeur.

À lire aussi
La planète Mars, capturée par le centre de contrôle de mission Propulsé
La planète Mars a-t-elle été recouverte de glaciers ?

Rappelons que le cancer tue presque 9 millions de personnes chaque année dans le monde. Et l'Organisation Mondiale de la Santé estime que le nombre de cas devrait augmenter de 70% au cours des vingt prochaines années. En cause, principalement : le vieillissement de la population, les ravages du tabac, la malbouffe et les pollutions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Médecine Technologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants