5 min de lecture Apple

iPhone 6s, iPad Pro, Apple TV... Que valent les nouveautés Apple face à la concurrence ?

ÉCLAIRAGE - Apple a dévoilé ses nouveautés lors de sa traditionnelle conférence de rentrée à San Francisco, mercredi 9 septembre.

L'Phone 6s d'Apple exposé à San Francisco, mercredi 9 septembre
L'Phone 6s d'Apple exposé à San Francisco, mercredi 9 septembre Crédit : JOSH EDELSON / AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Tous les ans, la keynote de rentrée d'Apple bénéficie d'une couverture médiatique sans égal, jalousée par tous les constructeurs du secteur. Cette année n'a pas dérogé à la règle avec la présentation en mondovision du nouvel iPhone, de l'iPad Pro et de la nouvelle version de l'Apple TV, à San Francisco. Sur la scène du Bill Graham Civic Auditorium, Tim Cook et les cadres d'Apple qui se sont succédé ont comme à leur habitude tressé des louanges des nouveaux produits. Mais que valent-ils face à la concurrence ?

L'iPhone 6s mise sur les nouveaux usages

Avec l'iPhone 6s, (à partir de 749 euros) Apple capitalise sur le succès de l'iPhone 6. Année impair oblige, la marque à la pomme s'est contentée d'améliorer la précédente génération de son produit phare avant d'innover avec l'iPhone 7. En attendant le déploiement d'iOS 9 le 16 septembre, qui va donner à l'iPhone 6s sa véritable dimension, la principale nouveauté réside dans l'intégration de la technologie 3D Touch à l'écran tactile. Cette sorte de Force Touch amélioré permet de réaliser des actions en fonction du type de pression exercée pour simplifier la navigation et introduire de nouveaux usages contextuels.

Avant de l'utiliser pendant plusieurs semaines, il est pour l'instant difficile de dire si Apple innove en la matière. En attendant, la concurrence n'a pas perdu de temps pour exploiter ce type de technologie. Rival déclaré de la marque à la pomme, le numéro 3 chinois du marché, Huawei, a profité de l'IFA pour griller la politesse à Apple en dévoilant le Mate S (à partir de 649 euros) dont l'écran tactile sensible peut faire office de balance et lancer des applications en dessinant une lettre.

À lire aussi
L'iPhone Xr est décliné dans davantage de coloris que l'iPhone Xs Connecté
iPhone 2019 : comment Apple veut reprendre sa suprématie sur la photo mobile

Avec la vidéo 4K sans limite et sans surchauffe, Apple prend un peu d'avance sur la concurrence Android qui propose désormais cette fonctionnalité pour des séquences limitées. En relevant seulement son capteur photo de 8 à 12 mégapixels, la pomme mise encore sur le traitement logiciel de l'image et ne succombe toujours pas à la course aux pixels. Sony propose, lui, 23 mégapixels avec ses derniers Xperia Z5 (dès 699 euros) et Samsung, 16 mégapixels avec le S6 (à partir de 709 euros). Comme les autres fabricants, Apple surfe sur la mode du selfie en ajoutant un avatar de flash à l'écran pour faire des autoportraits dans la pénombre.

L'iPad Pro devra faire ses preuves en entreprise

En dévoilant un iPad Pro avec un écran géant 13 pouces, un stylet et un clavier (facturé entre 799 et 1.217 dollars selon le stockage et l'achat des accessoires), Apple a surpris les suiveurs du groupe qui avaient tous encore en tête l'opposition de Steve Jobs à l'intégration de ce type d'accessoires sur une tablette. Taillée pour la productivité et le graphisme, la nouvelle tablette d'Apple arrive sur un marché de l'entreprise déjà occupé par Samsung depuis trois ans avec la Galaxy Note Pro et son S Pen facturés près de 250 euros de moins. 

Pour démontrer la productivité de l'iPad Pro, Apple a invité sur scène un cadre de Mircosoft vanter les mérites de l'intégration des logiciels Office dans la tablette. Un clin d’œil étonnant quant on sait que la firme fondée par Bill Gates propose déjà sa propre Surface Pro dont la quatrième version (entre 800 et 1.800 euros) sera annoncée en octobre. À moins que Microsoft ne considère pas encore le modèle d'Apple comme un concurrent dans un secteur où iOS reste encore en deçà de Windows en terme de performances (iOS ne propose pas tous les outils classiques de productivité) et de parts de marché (90% des ordinateurs tournent sous l'OS de Microsoft).

Pour faire sa place dans ce secteur porteur, Apple mise beaucoup sur ses partenariats avec IBM et Cisco qui doivent lui permettre de rattraper son retard dans le développement d'applications pour les professionnels. Pour la marque à la pomme, l'objectif est double : se relancer sur un marché des tablettes à la peine depuis plusieurs trimestres et s'imposer dans celui de l'entreprise dont la croissance des ventes et les perspectives séduisantes (10% seulement des salariés disposeraient d'une tablette au travail, selon IDC) tranchent avec l'apathie générale du secteur.

L'Apple TV cherche sa voie

Avec l'Apple TV (à partir de 150 dollars), le groupe informatique américain marche sur des œufs. Ses ambitions dans la télévision - de la télévision connectée au streaming payant par abonnement en passant par la production de contenus exclusifs - sont notoires. À défaut de révolutionner l'expérience de la télévision, la nouvelle version du boîtier multimédia présentée mercredi se contente de muscler le dispositif existant qui permet depuis trois ans d'accéder à la VOD via Netflix ou Hulu, à la musique via iTunes (désormais via Apple Music) et aux photos et vidéos de l'iPhone.

Principale nouveauté, l'Apple TV intègre la reconnaissance vocale, décevante sur les téléviseurs qui s'y sont essayés à l'instar de Samsung, et peut désormais être pilotée à la voix via Siri. L'assistant virtuel d'Apple introduit de nouveaux modes de navigation fluidifiés, comme la possibilité de dicter précisément l'endroit où vous souhaitez avancer un film. L'Apple TV fait aussi dans la télévision augmentée en donnant des résultats de matches, des informations ou la météo sans interrompre un programme par l'intermédiaire d'un calque en surimpression sur la partie inférieure de l'écran. Un service pour faire du shopping devant son écran est également annoncé.

La nouvelle télécommande à pavé tactile peut se muer en manette pour transformer le boîtier en console de jeu. Des blockbusters comme Rayman, Guitar Hero ou Star Wars seront adaptés et une gamme de jeux dans la veine de Wii Sports est prévue. Le concept rappelle celui de la dragonne de la Wii (environ 65 euros) mais n'a pas vocation à concurrencer les consoles de salon de dernière génération vendues entre 300 et 400 euros. Aux États-Unis, l'Apple TV bataille avec les opérateurs téléphoniques qui ne proposent pas de box sur le modèle français. Dans l'Hexagone, où elle rivalise avec la Chromecast de Google, elle ne propose pas encore suffisamment de contenus et de partenaires exclusifs pour rebattre les cartes du marché de la télévision.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Apple High-tech Ipad
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779679768
iPhone 6s, iPad Pro, Apple TV... Que valent les nouveautés Apple face à la concurrence ?
iPhone 6s, iPad Pro, Apple TV... Que valent les nouveautés Apple face à la concurrence ?
ÉCLAIRAGE - Apple a dévoilé ses nouveautés lors de sa traditionnelle conférence de rentrée à San Francisco, mercredi 9 septembre.
https://www.rtl.fr/actu/futur/iphone-6s-ipad-pro-apple-tv-que-valent-les-nouveautes-apple-face-a-la-concurrence-7779679768
2015-09-11 09:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/dqcFUtVNIAZJ5b6g9lTo7g/330v220-2/online/image/2015/0910/7779666451_les-nouveaux-iphones-6s-d-apple-etaient-exposes-a-san-francisco-mercredi-9-septembre.jpg