2 min de lecture Réseaux sociaux

Instagram, Twitter, Facebook : que peut-on montrer sur les réseaux sociaux ?

Nu artistique, téton féminin ou tache de règles... D'un réseau social à l'autre la politique de censure de l'image n'est pas la même.

Le mouvement libérez les tétons mobilise en Island
Le mouvement libérez les tétons mobilise en Island Crédit : Twitter
Chloé Keromnes

En matière de censure d'image, certains réseaux sociaux peuvent être impitoyables, d'autres beaucoup plus laxistes. Régulièrement, des polémiques naissent sur la toile, du fait d'une politique de modération qui ferait parfois un peu trop de zèle, ou au contraire qui ne prendrait pas assez gare à protéger ses utilisateurs les plus jeunes.

Dernière victime en date, vendredi 3 avril, Madonna qui a vu l'une des photos de son livre Sex (1992), être supprimée d'Instagram alors qu'elle l'avait elle même posté. En cause, un téton de la reine de la pop, laissé à la vue de tous. La sulfureuse chanteuse n'étant pas femme à se laisser impressionner, elle a rapidement contre-attaqué en postant à nouveau la photo d'elle nue sur le rocher, la poitrine cachée par une bande noire. "Pourquoi peut-on montrer ses fesses mais pas ses seins ? Je me noie dans l'hypocrisie des médias sociaux", écrit-elle en légende de la nouvelle publication.

Instagram est particulièrement restrictif en matière d'image. Il interdit toute nudité, partielle ou totale, la pornographie et "l'évocation suggestive de la sexualité". Le 25 mars, une autre artiste, Rupi Kaur, en a fait les frais. Une photo à visée artistique, la présentant dans un pyjama taché du sang de ses menstruations à été supprimée, créant l'indignation des internautes. La même image postée sur Facebook n'a jusque là subi aucune censure.

Le réseau social a par la suite remis la photo en ligne, assurant qu'il s'agissait d'une erreur. Une excuse peu convaincante pour la poète féministe, qui souhaitait justement dénoncer la vision que la société porte sur les règles. "Merci Instagram de me donner la réponse exacte que j'attendais dans ce travail critique", a-t-elle écrit en modifiant la légende de sa photo.

À lire aussi
Jack Dorsey, créateur et dirigeant de Twitter. épidémie
Coronavirus : Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, fait un don de 1 milliard de dollars

À en juger par ses conditions d'utilisation, Facebook semble légèrement plus permissif, en interdisant seulement la pornographie et la nudité. Mais il a pourtant pris à plusieurs occasions des décisions radicales envers des internautes. Le réseau social de Mark Zuckerberg va être prochainement jugé pour avoir supprimé le profil d'utilisateur d'un enseignant qui avait posté sur son mur le tableau L'origine du monde de Gustave Courbet. En octobre 2014, le journal régional français La Voix du Nord a vu son compte être suspendu pendant 24 heures pour avoir laissé apparaître la photo d'une mammographie illustrant un article. Deux décisions qui ont suscité l'incompréhension.

Depuis Facebook a créé une page pour apporter d'avantage de précision à ce qu'il est possible de publier ou non sur son réseau. Ainsi, les photos de sein sont autorisées si le téton n'est pas visible : "mais nous autorisons toujours les photos de femmes qui défendent activement l’allaitement ou qui montrent les cicatrices post-mastectomie de leur poitrine".

Cette censure du téton féminin est le point de départ du mouvement "Free The Nipple" ("Libérez le téton"), qui prend de l'ampleur en Islande, et dénonce la différence de traitement entre les femmes et les hommes sur les réseaux sociaux.

En comparaison, Twitter est certainement l'un des réseaux sociaux les plus tolérants. Ses conditions d'utilisation stipulent simplement que la pornographie et les images "excessivement violentes" sont interdites. D'autres vont encore plus loin, Tumblr a attendu début mars pour commencer à filtrer les images pornographiques, emboîtant le pas à Blogger. Si des images de ce type circuleront toujours sur les blogs, l'accès est désormais limité aux personnes majeures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Twitter Instagram
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants