4 min de lecture Connecté

Instagram : qu'est-ce qui pourrait changer après le départ des cofondateurs ?

La démission des cofondateurs d'Instagram ouvre la voie à une intégration plus poussée de l'application dans l'environnement de Facebook.

Instagram est la deuxième application la plus populaire de la galaxie Facebook
Instagram est la deuxième application la plus populaire de la galaxie Facebook Crédit : Erik Kucatero / Unsplash
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Facebook reprend en main la destinée de ses applications les plus populaires. Avec la démission des créateurs d'Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, les trois acquisitions majeures de Facebook (Instagram, Oculus et WhatsApp) seront bientôt orphelines de leurs fondateurs. Ces derniers mois, les départs des dirigeants historiques de WhatsApp et Oculus se sont accompagnés de changements majeurs pour ces entreprises. Cela pourrait aussi être le cas pour Instagram.

Pour mesurer l'impact de cette prise de distance, il faut remonter le fil de l'histoire d'Instagram. Lancé en 2010 et racheté deux ans plus tard par Facebook pour 715 millions de dollars, le service s'est imposé comme le moteur de la croissance de l'empire de Mark Zuckerberg.

Avec plus d'un milliard d'utilisateurs, elle est la deuxième application la plus populaire de la galaxie Facebook. Elle est très appréciée des jeunes, qui boudent de plus en plus Facebook, et jouit d'une image positive, quand celle du réseau social est écornée par les polémiques à répétition.

À lire aussi
Des cadeaux de Noël sous un sapin (illustration) Connecté
Noël 2018 : 14 cadeaux high-tech à partir de 5 euros

Selon la presse américaine, la démission soudaine de Kevin Systrom et Mike Krieger est le fruit de tensions avec Mark Zuckerberg. Peu après le rachat d'Instagram, il y a six ans, le milliardaire promettait pourtant de préserver leur indépendance.

Les deux entrepreneurs ont d'abord bénéficié d'une importante autonomie avant de voir Facebook prendre de plus en plus de place dans la gouvernance de l'application. Lassés de l'implication grandissante de la garde rapprochée de Zuckerberg dans la gestion des affaires courantes, ils ont fini par jeter l'éponge. 

Plus de publicité et plus de passerelles vers Facebook

L'évolution d'Instagram illustre ces différends. En quelques années, l'application de partage et de retouche d'images, populaire pour ses photos au format carré et ses filtres vintage, s'est transformée en un instrument marketing redoutable pour les marques et les annonceurs, une machine à cash générant des milliards de dollars de revenus publicitaires.

Parallèlement à l'intégration des Stories, le format vertical star de Snapchat, pour asseoir la popularité d'Instagram auprès des jeunes, et aux multiples efforts en direction des entreprises pour monétiser son audience, Facebook a resserré le contrôle sur sa filiale en la plaçant sous la supervision de deux hommes de confiance de Mark Zuckerberg, Chris Cox et Adam Mosseri, qui est d'ailleurs pressenti pour prendre les commandes de l'application.

Lors d'un entretien à ReCode l'an dernier, Kevin Systrom expliquait le succès d'Instagram en ces termes : "Si cela fonctionne, ce n'est pas grâce à ce que fait Facebook, mais plutôt grâce à ce qu'il ne fait pas". Ces derniers mois, les deux parties ne tiraient plus vraiment dans le même sens. Les créateurs d'Instagram estimaient notamment que Facebook les incitait à élargir trop rapidement leur audience.

Leur départ devrait permettre à Mark Zuckerberg d'accélérer l'intégration d'Instagram dans Facebook. Pour regonfler l'audience déclinante de Facebook, un système de notifications communes et un bouton permettant de consulter son profil sur le réseau social ont déjà été testés ces dernières semaines. Facebook a aussi supprimé la mention "publié sur Instagram" des contenus importés sur le réseau social. Une initiative qui aurait achevé de convaincre Kevin Systrom de prendre ses distances avec Mark Zuckerberg, selon ReCode.

La presse spécialisée américaine imagine déjà Facebook persister dans cette voie en incitant davantage les utilisateurs d'Instagram à publier conjointement leurs Stories et leurs publications sur Instagram et sur Facebook. Cela permettrait d'enrayer artificiellement la baisse de contenus personnels sur le réseau social, une des priorités de Mark Zuckerberg en début d'année. Facebook pourrait aussi profiter du fort engagement des utilisateurs d'Instagram pour accélérer sa monétisation en l'ouvrant davantage au e-commerce et en injectant davantage de publicités. Une fonctionnalité permettant d'acheter des articles en quelques clics a déjà été lancée au printemps

Le précédent WhatsApp

Tombé dans l'escarcelle de Facebook en 2014, WhatsApp a également vu l'indépendance promise au moment du rachat contrariée par les besoins du réseau social. À l'époque, Facebook assurait qu'il respectait la position intransigeante de l'application sur la protection des données personnelles : "pas de publicité, pas de jeux, pas de gadgets". Deux ans plus tard, WhatsApp a dû consentir à échanger des informations de ses utilisateurs avec le réseau social. Un procédé qui vaudra à Facebook une amende de 110 millions d'euros à Bruxelles.

Opposés à Facebook sur les questions de monétisation et de confidentialité, les deux fondateurs de WhatsApp ont finalement démissionné à quelques mois d'intervalles, entre septembre et mai dernier. Facebook a lancé la monétisation de la messagerie quelques semaines plus tard.

Depuis cet été, les entreprises peuvent payer pour envoyer des messages et des notifications non-promotionnelles comme des cartes d'embarquement ou des rappels de rendez-vous. Et l'arrivée de la publicité dans l'application est d'ores et déjà programmée pour 2019.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Instagram Réseaux sociaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794940043
Instagram : qu'est-ce qui pourrait changer après le départ des cofondateurs ?
Instagram : qu'est-ce qui pourrait changer après le départ des cofondateurs ?
La démission des cofondateurs d'Instagram ouvre la voie à une intégration plus poussée de l'application dans l'environnement de Facebook.
https://www.rtl.fr/actu/futur/instagram-qu-est-ce-qui-pourrait-changer-apres-le-depart-des-cofondateurs-7794940043
2018-09-28 09:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mFItY-0ah-lTH5XSK7LzWQ/330v220-2/online/image/2018/0606/7793654740_les-photos-d-accouchement-ne-sont-desormais-plus-censurees-sur-instagram.jpg