1 min de lecture Propulsé

Hyperloop : "Pourquoi pas chez nous ?", dit l'adjoint au maire de Limoges

INVITÉ RTL - Vincent Léonie, l'adjoint au maire de Limoges, explique comment la société Transpod, qui travaille au développement de la technologie Hyperloop en Europe, a pu s'installer dans un petit village de 364 habitants en Haute-Vienne.

Stéphane Carpentier et Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière & Stéphane Carpentier
>
Hyperloop dans le Limousin : "Pourquoi pas chez nous ?", rêve l'adjoint au maire Crédit Image : Transpod | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et La rédaction numérique de RTL

Le train subsonique, ou hyperloop, ne fait pas rêver que les milliardaires comme Elon Musk ou Richard Branson : une petite commune du Limousin s'apprête à accueillir la plus longue piste d'essai pour ce projet qui catapulterait les voyageurs à plus de 1.000 km/h. Mais comment la Haute-Vienne est-elle parvenue à convaincre une start-up canadienne d'y plier bagage ?

Féru de technologie, l'adjoint au maire de Limoges, Vincent Léonie, s'intéresse de près à l'aventure de l'hyperloop. "Pourquoi ça ne se ferait pas chez nous ?", se prend-il à rêver. Il contacte alors la société canadienne Transpod, qui travaille au développement de la technologie hyperloop en Europe. 

Vincent Léonie fait alors à l'entreprise une proposition qu'elle peut difficilement refuser : le prêt d'un terrain plat, de 3km de long, sis dans la commune de Droux, à 40 km de Limoges. L'endroit est idéal pour tester les bolides. "On a fait un travail de marketing territorial. Et ça a marché", se félicite l'adjoint au micro de RTL.

À lire aussi
Une vue de la Terre la nuit depuis l'espace (Illustration) Propulsé
9 septembre 2099 : le bug du 9-9-99 plonge le monde dans le noir

"Le projet se suffit à lui-même"

Le principe de ce train ultrarapide : faire circuler des capsules pressurisées, ou "pod", dans des tubes à basse pression pour s'affranchir des frottements aérodynamiques et frôler le mur du son.

Quel bénéfice pourra tirer le Limousin de cette nouvelle technologie ? Car il est peu probable qu'à l'avenir, Limoges soit desservie par l'Hyperloop. "Tout se négocie", s'amuse-t-il, même si Vincent Léonie reconnaît que "ce n'est pas la priorité du moment". Pour l'heure, "le projet se suffit à lui-même". En plus d'apporter de la publicité à la région, le programme lui permettra de toucher 21 millions d'euros de retombées économiques.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Haute-Vienne Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794315714
Hyperloop : "Pourquoi pas chez nous ?", dit l'adjoint au maire de Limoges
Hyperloop : "Pourquoi pas chez nous ?", dit l'adjoint au maire de Limoges
INVITÉ RTL - Vincent Léonie, l'adjoint au maire de Limoges, explique comment la société Transpod, qui travaille au développement de la technologie Hyperloop en Europe, a pu s'installer dans un petit village de 364 habitants en Haute-Vienne.
https://www.rtl.fr/actu/futur/hyperloop-pourquoi-pas-chez-nous-dit-l-adjoint-au-maire-de-limoges-7794315714
2018-08-09 14:47:06
https://cdn-media.rtl.fr/cache/SryBXFdWoDDI3DTp_5yauA/330v220-2/online/image/2018/0323/7792755467_image-d-illustration-du-systeme-hyperloop-developpe-par-transpod.jpg