2 min de lecture La tête dans les étoiles

Hubble, le télescope spatial malvoyant aux nombreuses découvertes

LA TÊTE DANS LES ÉTOILES - Il y a près de 30 ans, le télescope spatial Hubble est envoyé en orbite. Malgré sa myopie à ses débuts, il permettra des découvertes historiques.

micro générique La tête dans les étoiles 2019 Sophie Joussellin iTunes RSS
>
La tête dans les étoiles 2019 du 13 août 2019 Crédit Image : NASA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Le 24 avril 1990, la navette spatiale Discovery met en orbite le télescope spatial Hubble. Toujours en service, Hubble a permis de grandes découvertes même si les débuts ont été compliqués.

À la mi-juin, quand arrivent les premières images, chez les scientifiques c'est un peu la soupe à la grimace. "On l'a envoyé myope, les réglages étaient mal faits, il voyait flou", se souvient Françoise Combes, astrophysicienne. C'est donc la déception, on attendait beaucoup du gros télescope, perché à 600 km d’altitude, avec son miroir de 2 mètres 40 de diamètre qui devait fournir des observations bien plus nettes que les télescopes installés à la surface du globe.

"L'atmosphère est turbulente. Pour s'en affranchir, il faut se rendre dans l'espace", explique Françoise Combes. Il faudra attendre 3 ans pour réparer Hubble. Une navette s'envolera en décembre 1993. "Le grand jour pour la mission c'est demain", racontait Jérôme Godefroy correspondant de RTL aux États Unis, "avec le rafistolage du miroir du télescope actuellement frappé d'une fâcheuse myopie."

Hubble révolutionne l'observation de l'espace

Une fois réparé, Hubble va révolutionner l'observation de l'espace. "On a pu voir des galaxies très lointaines" d'après Françoise Combes. "On a pu remonter jusqu'au Big Bang, jusqu'aux première galaxies."

À lire aussi
Aldrin sur la Lune au cours de la mission Apollo 11 le 21 juillet 1969 La tête dans les étoiles
47 ans après le dernier homme sur la Lune, qui y retournera en premier ?

Mais la santé fragile de Hubble va encore se dégrader. Le télescope a six gyroscopes, ils lui permettent de maintenir sa position. Il en faut au minimum trois en état de fonctionner. En mars 1999, trois sont hors service. L'astronaute français Jean-François Clervoy qui connaît parfaitement le maniement bras robotique pour attraper Hubble est appelé en urgence par la NASA. Le 20 décembre, la Navette Discovery s'envole, elle retrouve le télescope à 600 km au dessus de la terre.

Jean-François Clervoy, à gauche, à bord de la navette Discovery
Jean-François Clervoy, à gauche, à bord de la navette Discovery Crédit : AFP / NASA

"Quand le commandant de bord estime qu'il est assez stabilisé à côté, il me passe la main et me dit à toi Billy Bob de le capturer", raconte l'astronaute français. Il va ensuite installer le télescope dans la soute de la navette, la réparation durera trois jours. Et cette opération de maintenance fut couronnée de succès.

Aujourd'hui Hubble est toujours en orbite, il fonctionne toujours mais ne peut plus être réparé puisque les navettes américaines ne volent plus. Deux autres télescopes spatiaux devraient le remplacer : James Webb, qui devrait être lancé en 2021, il aura une durée de vie de seulement 5 ans et Euclide un télescope européen, prévu en 2022.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La tête dans les étoiles Propulsé Espace
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants