2 min de lecture Connecté

Google nous traque encore plus qu'on ne le pense

Rendue publique en plein coeur de l'été, une étude de l'Associated Press et de l'Université de Princeton révèle que Google nous surveille encore plus qu'on ne le croyait !

carte-electronique - progres On n'arrête pas le progrès Sophie Joussellin iTunes RSS
>
On n'arrête pas le progrès du 09 septembre 2018 Crédit Image : AFP | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Cette nouvelle étude nous recommande d'être très vigilent surtout en ce qui concerne la géolocalisation. On sait que Google stocke, entre autre, l'historique de nos positions. Si la fonctionnalité est activée dans notre compte Google, on peut remonter des années en arrière et savoir où nous étions tel jour à telle heure. Cette fonctionnalité peut bien sûr être désactivée et, jusqu'à maintenant, on pensait qu'une fois que c'était fait, Google ne nous traquait plus.

Or, cette étude menée par l'Associated Press et l'Université de Princeton vient de démontrer que désactiver cet historique ne suffit pas parce que d'autres services et applications continuent eux d'enregistrer les lieux où nous nous trouvons. C'est une sorte de géolocalisation cachée qui se produit quand on lance certaines applications comme Maps ou quand on fait une simple recherche. 

Ce qui est rassurant, c'est qu'on peut dans ce cas également désactiver cette géolocalisation. Il faut juste avoir le courage de plonger dans les paramètres Google, de rechercher l'onglet "Mon activité", puis dans "Commandes relatives à l'activité", décocher "Activité sur le web et les applications". Donc, pour ne plus être traqué par Google, il faut désactiver ces options et aussi l'historique des positions. 

Activer la géolocalisation n'est pas indispensable

Il est important aussi de savoir que pratiquement toutes les applications cherchent à vous géolocaliser et qu'il n'est pas obligatoire d'accepter. Refuser peut-être gênant dans certains cas, par exemple lorsqu'il s'agit d'une application qui permet de trouver un taxi près de vous, ou qui vous indique quelle ligne de bus prendre ou si vous voulez vous faire livrer un burger à domicile. En revanche, avec une application dont le but est de compter le nombre de calories que vous ingérez chaque jour, la géolocalisation n'est pas forcément indispensable....

À lire aussi
Avec le Galaxy Fold, Samsung espère ouvrir un cycle d'innovation pour les dix prochaines années dans la téléphonie Connecté
Le Galaxy Fold est disponible : faut-il craquer pour le smartphone pliable de Samsung ?

L'entreprise Google est très friande de toutes nos données qui sont ensuite monnayées auprès de spécialistes de la publicité. Revendre des données qui indiquent les lieux où vous vous rendez souvent, près desquels vous habitez, vous travaillez permet de générer de la publicité ciblée et géolocalisée et pour Google d'engranger des sommes colossales ! 

Le géant américain ne le dit pas comme ça mais en langage marketing explique qu'il propose ainsi une meilleure expérience utilisateur ! 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Google Application
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794505128
Google nous traque encore plus qu'on ne le pense
Google nous traque encore plus qu'on ne le pense
Rendue publique en plein coeur de l'été, une étude de l'Associated Press et de l'Université de Princeton révèle que Google nous surveille encore plus qu'on ne le croyait !
https://www.rtl.fr/actu/futur/google-nous-traque-encore-plus-qu-on-ne-le-pense-7794505128
2018-09-09 08:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LQXo8e2kbw102zAHI99MhQ/330v220-2/online/image/2018/0822/7794494372_google-est-accuse-de-suivre-ses-utilisateurs-a-la-trace-a-leur-insu.jpg