3 min de lecture High-tech

Gear S2 : que vaut la dernière montre connectée de Samsung ?

TEST - Présentée au salon high-tech IFA de Berlin en septembre, la Gear S2 de Samsung se distingue de la concurrence par deux nouveautés majeures.

La Gear S2 de Samsung à Berlin en septembre 2015
La Gear S2 de Samsung à Berlin en septembre 2015 Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Parmi les premiers constructeurs à se lancer sur le créneau des montres intelligentes, Samsung a lancé à la fin de l'automne la Gear S2. Présentée au salon high-tech IFA de Berlin au début du mois de septembre, elle succède la Samsung Gear S et se distingue de la concurrence par deux nouveautés majeures. 

La Gear S2 embarque un cadran circulaire tournant et un système d'exploitation maison spécialement conçu pour tirer partie de cette couronne rotative. Suffisant pour tirer son épingle du jeu au sein d'un marché où les modèles se suivent et se ressemblent ? Éléments de réponse après dix jours d'utilisation.

Un système d'exploitation maison

La Samsung Gear S2 n'innove pas forcément sur le plan des caractéristiques globales. Elle est disponible en deux modèles. Une version sport avec bracelet en silicone et une version classique avec bracelet en cuir et cadran en métal. Elle affiche une silhouette menue avec 42,3 mm de diamètre et 1,1 cm d'épaisseur. Elle embarque un écran super Amoled de 1,2 pouces de diagonale et 360 x 360 pixels. Son processeur Exynos 3250 est cadencé à 1 GHz et couplé à 512 Mo de Ram. Elle peut stocker jusqu'à 4 Go de données. Son autonomie se situe dans la moyenne des montres haut de gamme : pas plus de deux jours sans passer par la case recharge, sur sa base magnétique à induction.

La Samsung Gear S2 est vendue dans plusieurs coloris
La Samsung Gear S2 est vendue dans plusieurs coloris Crédit : Samsung

La première particularité de la Gear S2 est qu'elle fonctionne sous Tizen, un logiciel maison, compatible avec de nombreux portables Android fabriqués par HTC, Huawei, Lenovo, LG, Motorola ou Sony. À l'inverse d'Android Wear, qui équipe la plupart des montres connectées du marché, Tizen pousse un cran plus loin l'interaction avec l'utilisateur. Quand Android Wear se contente grosso modo de recevoir et afficher les notifications du smartphone, Tizen permet de répondre à des appels entrants, de rédiger des SMS... Les applications sont plus intégrées mais elles sont beaucoup moins nombreuses que sous Android. Samsung va devoir convaincre les développeurs d'adapter leurs produits à Tizen en plus d'Android Wear et Watch OS.

Le cadran rotatif change tout

À lire aussi
La faille est apparue sur le modèle Galaxy S10. Samsung recommande d'effacer toutes ses empreintes à l'intérieur du téléphone. High-tech
Galaxy S10 : Samsung recommande de supprimer ses empreintes après une faille

La prise en main de la Gear S2 est remarquablement intuitive grâce au cadran rotatif qui permet de naviguer dans les menus. La réponse à la couronne digitale de l'Apple Watch s'avère être un dispositif pratique qui la démarque du reste du marché. Il ne s'agit plus seulement de tapoter sur l'écran et de faire défiler les applications. La bague rotative donne accès aux notifications et aux applis par des gestes naturels. Elle est complétée par deux boutons physiques pour revenir en arrière et pour lancer le tiroir d'applications.

L'interface de la Gear S2 est parmi les plus intuitives
L'interface de la Gear S2 est parmi les plus intuitives Crédit : Samsung

L'écran d'accueil affiche l'heure. Puis d'un coup de bague rotative, un écran propose une icône pour appeler ou envoyer un SMS à l'un de ses contacts favoris, une autre pour utiliser la reconnaissance vocale S Voice et le menu Paramètres. En faisant défiler à nouveau la couronne, on accède ensuite à la météo, au calendrier, au lecteur audio, aux mails, aux applications téléchargées et à des raccourcis vers les outils de mesure de l'activité physique S Health. Cette interface réussie se pose comme la plus complète du marché avec celle de l'Apple Watch et donne le sentiment de moins se servir de son smartphone.

Sur le plan des contenus, l'offre est plutôt légère. Le magasin d'applications Tizen est loin d'être aussi dense que ceux de Google et Apple. L'essentiel des applications sont celles de la gamme "S" propre à Samsung, pour le suivi de la santé, du sport et quelques fonctions comme la mémorisation vocale. Côté sport, la Gear S2 peut prendre plusieurs mesures grâce à ses capteurs intégrés (cardiaque, accéléromètre et gyroscope) qui s'affichent en détail dans les applications Nike+ et S Health pour un suivi quotidien des activités physiques, des calories dépensées, des pas effectués et même des aliments ingérés pour vérifier le solde calorique en fin de journée.

Les capteurs de la Gear S2
Les capteurs de la Gear S2 Crédit : Samsung

Conclusion

Moins élégante que la Huwaei Watch, moins design que la dernière Moto 360, la Gear S2 de Samsung va plus loin que ses concurrentes Android Wear. Son système de cadran rotatif plus intuitif que la seule interface tactile de ses rivales permet une navigation plus fluide dans les menus et les applications. Au final, le dernier-né de Samsung est un produit réussi et équilibré qui ne souffre pas de son positionnement tarifaire (à partir de 349 euros) dans la moyenne des autres modèles haut de gamme et constitue peut-être la meilleure alternative à l'Apple Watch.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Montres connectées Samsung
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants