4 min de lecture Connecté

Fin du roaming en Europe : 4 exceptions à surveiller pour ne pas être hors forfait

Avec la fin de l'itinérance au sein de l'Union européenne, les Européens peuvent utiliser leur smartphone en voyage comme dans leur pays d'origine. À quelques exceptions près.

Une jeune femme téléphone dans une rue de Bordeaux, en mai 2013.
Une jeune femme téléphone dans une rue de Bordeaux, en mai 2013. Crédit : PATRICK BERNARD / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le smartphone fait fi des frontières européennes. À compter de ce jeudi 15 juin, les Européens se déplaçant au sein de l'Union européenne peuvent utiliser leur forfait téléphonique mobile comme dans leur pays d'origine. Ils peuvent passer des appels, envoyer des SMS et surfer sur Internet sans frais supplémentaires. Cela sans effectuer de démarche particulière auprès de leur opérateur afin de bénéficier de cet avantage. Le basculement est automatique et sans surcoût.

Jusqu'ici, des frais d'itinérance étaient facturés par les opérateurs lorsqu'un abonné mobile utilisait son forfait à l'étranger. Le téléphone basculait automatiquement sur un réseau local et l'opérateur devait s'acquitter d'une redevance auprès de ses homologues étrangers pour utiliser leurs infrastructures. Ces frais étaient répercutés sur les factures des consommateurs qui découvraient souvent des montants conséquents au retour d'un séjour à l'étranger. Le montant dépendait des accords de roaming passés entre les opérateurs français et étrangers.

Depuis 2007, la Commission européenne a imposé à tous les opérateurs mobiles des 28 membres de l’Union européenne de baisser leurs tarifs d’itinérance en fixant des plafonds. Très élevés à l’origine, ces surcoûts ont depuis diminué de près de 90%. L'entrée en vigueur ce jeudi 15 juin d'un règlement sur le marché unique des communications électroniques adopté au Parlement européen prévoyant la fin des frais de roaming dans l'Union européenne est l'aboutissement de ce processus.

À lire aussi
Un iPhone et son chargeur Connecté
Voilà pourquoi il ne faut jamais emprunter de chargeur à un inconnu

À compter d'aujourd'hui, les tarifs des appels, des SMS et du surf Internet mobile sont alignés sur les tarifs locaux afin que tous les abonnés d'un opérateur européen soient en mesure de téléphoner, envoyer des SMS et utiliser Internet au même prix que dans leur pays. Cet avantage, dont seuls les détenteurs de forfaits premium pouvaient bénéficier jusqu'ici, qui s'étend désormais à tous les abonnés. Une évolution qui tombe à point nommé pour les consommateurs à quelques semaines du début des vacances d'été.

1 - Tous les pays ne sont pas concernés

Tous les pays ne sont pas Les conditions varient pour les pays non-membres. Ce règlement est valable dans toute l'Union européenne (soit l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l'Espagne, l'Estonie, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède) ainsi qu'en Islande, au Liechtenstein et en Norvège

Le Royaume-Uni est aussi concerné par ce changement, tant que le Brexit n'est pas effectif. Les règles concernant Andorre et la Suisse diffèrent en fonction des opérateurs. Orange et Sosh ainsi que Red et SFR suppriment les frais d'itinérance dans ces pays. Bouygues le fait seulement pour l'Andorre. 

En Albanie, en Bosnie-Herzégovine, en Macédoine, au Monténégro et en Serbie, l'utilisation du smartphone continuera d'entraîner des surcoûts comme dans le reste des pays hors de l'Union européenne où les opérateurs restent de libre de facturer appels et connexions comme ils le souhaitent. Il convient aussi de se mêler des voyages en mer pendant lesquels les téléphones se connectent via un réseau propre à la compagnie maritime ou à des réseaux frontaliers pas forcément concernés par le règlement.

2 - Des plafonds sont fixés pour limiter les abus

Des exceptions et des plafonds sont prévus pour limiter les abus potentiels des consommateurs. Pour éviter qu'un abonné utilise en permanence dans un pays un abonnement souscrit dans un pays où le tarif est plus avantageux, les opérateurs pourront appliquer des surcoûts. Si le client utilise sont téléphone plus de quatre mois d'affilée à l'étranger, il recevra une alerte de son opérateur et aura deux semaines pour clarifier sa situation. Sinon, il se verra appliquer des suppléments de 3,2 centimes hors taxe la minute d'appel, 1 centime de le SMS et 7,70 euros le gigaoctet de données (un tarif qui passera à 6 euros en 2018, 4,50 euros en 2019).

3 - Les appels du pays d'origine vers l'étrangers restent surtaxés

La suppression des frais d'itinérance n'est valable que pour les appels passés depuis un pays européen différent de celui où l'abonné a souscrit son forfait téléphonique. Les communications effectuées depuis le pays d'origine vers un pays européen restent surtaxées, sauf si le forfait souscrit inclut les appels internationaux. C'est le cas des offres de Free et des forfaits haut de gamme des autres opérateurs.

4 - Le surf Internet n'est pas illimité

Les opérateurs ont fixé des limites pour l'utilisation de l'Internet mobile. Free a par exemple multiplié l'enveloppe de données allouée dans son offre à 19.99 euros par mois qui passe de 5 à 25 Go utilisable, mais uniquement en 3G. 

Chez Bouygues, les offres B&You et Sensation 24/24 20 Mo et 1 Go sont utilisables dans leur totalité en Europe et dans les DOM. En revanche, les forfaits 20, 50 et 75 Go sont respectivement plafonnés à 5, 10 et 15 Go de données Internet utilisables en Europe et dans les DOM. Pour consommer davantage de data, il faut opter pour l'offre Sensation 100 Go à 99,99 euros par mois qui autorise un plafond de 25 Go par mois en itinérance.

Chez Orange et Sosh, les données consommées à l'étranger sont décomptées de l'enveloppe totale allouée au forfait en France. Le plus sûr reste toujours de demander à son opérateur quels sont les limites liées à votre forfait avant un séjour à l'étranger.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Conso pratique Union européenne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788942744
Fin du roaming en Europe : 4 exceptions à surveiller pour ne pas être hors forfait
Fin du roaming en Europe : 4 exceptions à surveiller pour ne pas être hors forfait
Avec la fin de l'itinérance au sein de l'Union européenne, les Européens peuvent utiliser leur smartphone en voyage comme dans leur pays d'origine. À quelques exceptions près.
https://www.rtl.fr/actu/futur/fin-du-roaming-en-europe-4-exceptions-a-surveiller-pour-ne-pas-etre-hors-forfait-7788942744
2017-06-15 10:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/W1DMboNqOU5-MmkJupMStw/330v220-2/online/image/2014/0529/7772320882_une-jeune-femme-telephone-dans-une-rue-de-bordeaux-en-mai-2013.jpg