2 min de lecture Connecté

FIC 2020 : cambriolages, escroqueries... La gendarmerie alerte sur les dangers des objets connectés

ÉCLAIRAGE - Les pirates s'intéressent de plus en plus aux objets connectés qui peuvent être détournés à des fins malveillantes. La gendarmerie met en garde contre l'essor de cette nouvelle forme de criminalité à l'occasion du Forum international de la cybersécurité qui se tient à Lille.

La cybercriminalité a touché 26 millions de personnes en France en 2019
La cybercriminalité a touché 26 millions de personnes en France en 2019 Crédit : ISSOUF SANOGO / AFP
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et AFP

Méfiez-vous des objets connectés. Inoffensifs en apparence, ces produits en voie de démocratisation dans le quotidien des Français sont de plus en plus prisés des pirates qui utilisent leurs failles de sécurité pour les détourner à des fins malveillantes. 

À l'occasion de l'ouverture du 12e Forum international de la cybersécurité (FIC), mardi 28 janvier à Lille, la gendarmerie - à l'origine de la création de l'événement en 2007 - met en garde contre cette nouvelle forme de criminalité qui touche le grand public.

Il y a un an, le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), basé à Pontoise, à qui l'on doit le démantèlement du virus informatique international Retadup il y a quelques semaines, s'est doté d'un Plateau d'investigation des objets connectés (Pioc) pour ajouter ces produits aux contours multiples (montres, enceintes, caméras, frigos...) au spectre de leurs enquêtes. Depuis un an, c’est au cœur de ce service que les gendarmes scrutent les failles de sécurité de tous les objets connectés qui arrivent sur le marché. 

Une faille de sécurité peut mener à un cambriolage

Récemment, des systèmes d’alarme de maison avec caméra intégrée ont par exemple été détournés par des pirates, rendant possible des cambriolages sans effraction, comme le sont depuis quelques années les vols de voiture dont la fréquence de la clé de contact a été copiée.

À lire aussi
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et son homologue allemand lors de la présentation de Gaia-X le 4 juin 2020 Connecté
Qu'est-ce que Gaia-X, le projet franco-allemand de cloud souverain européen ?

"Les systèmes d’alarme peuvent, pour certains, être détournés. La plupart du temps, ce sont ceux qui sont proposés en réduction lors des grandes périodes de soldes. Si le système est connecté à Internet, n’importe qui dans le monde peut réussir à avoir accès à votre caméra et regarder ce qui se passe chez vous. Il y a même des sites Internet qui référencent tous les systèmes et toutes les caméras qui ont été piratées", souligne au micro de RTL le capitaine Pierre B., à la tête du Pioc. 

En 2019, plus de 82.000 infractions à caractère cyber ont été constatées par les unités de gendarmerie, soit une progression de plus de 20% par rapport à 2018. Cela va du ransomware à la fabrication de cryptomonnaie en passant par les escroqueries ou le harcèlement.

Les objets connectés, nouveaux alliés des enquêteurs

Les objets connectés peuvent également constituer une aide précieuse pour les enquêteurs qui les ont ajouté récemment à leurs investigations. Certaines affaires ont récemment été résolues grâce à ces gadgets comme les montres connectées, par exemple, qui permettent de connaître la position géographique d’un suspect ou encore son activité cardiaque à un instant T. 

Le C3N a aussi expliqué à l'AFP qu'un père en instance de divorce avait été surpris en train d'espionner son épouse au moyen d'un ours en peluche connecté qui avait été détourné. Dans ce domaine, l'imagination n'a pas de limite, souligne le capitaine commandant du PIioc. Un pédophile s'était servi d'un répéteur Wifi (amplificateur de signal) pour entrer dans le réseau wifi de son voisin. Cela lui permettait de consulter des images pédopornographique sur le net en faisant porter les soupçons sur son voisin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Objets connectés Cybersécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants