1 min de lecture Syrie

Faire revivre les œuvres d'art détruites grâce à une imprimant en 3D

REPLAY - Des cyber-archéologues vont tenter de reproduire des statues détruites à Mossoul par l'État islamique et afin d'y parvenir ils font appel au grand public.

Sophie Jousselin Innovations week-end Sophie Joussellin
>
Faire revivre les œuvres d'art détruites grâce à une imprimant en 3D Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Faire revivre les œuvres d'art détruites par Daesh et les islamistes, c'est le projet de cyber-archéologues. Grâce à une imprimante en 3D, ils vont tenter de reproduire des statues et pour commencer, ils font appel au grand public. Si vous avez eu la chance d'aller un jour sur ces sites de Mossoul en Irak ou désormais Palmyre en Syrie, ces chercheurs ont besoin de photos de toutes les œuvres qui étaient dans le musée de Mossoul, en Irak avant d'être détruites à coup de masse par des membres de l'État islamique.

Ce sont des statues assyriennes, datant du VIIe siècle avant Jésus-Christ. Avec ces photos, ils reconstituent une image en trois dimension de l'objet. Pour l'instant, ils veulent créer un musée virtuel afin que l'on puisse continuer à voir ces œuvres, au moins sur internet en 3D et en couleur. Les images sont très belles. La première oeuvre qu'ils ont reconstituée est le lion de Mossoul.

Des objets fabriqués en plâtre

Ces œuvres seront ensuite imprimées et fabriquées en plâtre. Une machine avec un rayon laser dépose millimètre par millimètre des couches de plâtres qui se solidifient et qui reconstituent une statue. Ces machines sont capables aussi de reproduire la couleur. Il faut juste mettre dans l'imprimante du plâtre et des couleurs. 

Deux étudiants anglais boursiers du réseau pour le patrimoine culturel à la Commission européenne sont à l'origine de ce projet baptisé projet Mossoul. Ils peuvent malheureusement concerner maintenant d'autres sites historiques et notamment celui de Palmyre, en Syrie. Ils veulent ainsi, disent-ils, réagir à la barbarie. Cette technique ne peut marcher qu'avec des petits objets. Les islamistes sont soupçonnés de ne pas tout détruire, mais d'en garder pour les vendre ensuite. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Daesh Irak
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants