3 min de lecture Connecté

Facebook vous suit en permanence même si vous avez désactivé le partage de position

Grâce à tout un lot d'indices contextuels, le réseau social est capable d'estimer l'emplacement de ses utilisateurs même lorsqu'ils ont choisi de ne pas partager leurs informations de localisation. Des sénateurs américains appellent le Congrès à réagir.

Illustration Facebook
Illustration Facebook Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Facebook l'admet désormais officiellement : il vous suit en permanence, que vous ayez activé ou non la géolocalisation sur votre smartphone. Le groupe de Mark Zuckerberg a reconnu mardi 17 décembre dans une lettre adressée à plusieurs sénateurs américains qu'il collectait des informations sur les lieux où se rendent ses utilisateurs, même si ces derniers ont désactivé les données de localisation. Facebook invoque des raisons de sécurité et d'amélioration du ciblage de ses annonces publicitaires.

Dans cette lettre datée du 12 décembre relayée sur Twitter par un sénateur ce mardi, le réseau social explique qu'il est capable d'estimer les emplacements de ses utilisateurs même lorsqu'ils ont choisi de refuser le suivi de leur localisation via le système d'exploitation de leur smartphone. L'entreprise technologique utilise pour cela tout un tas d'indices contextuels tels que les adresses IP des appareils et les informations fournies à travers les activités de ses 2,2 milliards d'utilisateurs quotidiens sur ses différentes plateformes.

"Par exemple, si quelqu'un répond à un événement Facebook pour un festival de musique local, ajoute sa position sur une publication ou est tagué par un ami dans un restaurant, ces actions vont nous fournir des informations sur la position probable de l'utilisateur. De la même manière, un utilisateur peut indiquer où il réside en publiant une annonce sur la Marketplace", écrit le réseau social.

Des impératifs économiques

Même si elles ne sont pas aussi précises que si elles étaient collectées avec le suivi de la localisation activée, ces données permettent à Facebook d'alerter les utilisateurs lorsque leurs comptes sont utilisés dans un endroit inhabituel, justifie l'entreprise. Elles sont aussi utilisées à des fins publicitaires : "Par nécessité, pratiquement toutes les publicités sur Facebook sont ciblées en fonction de l'emplacement (...) sinon, les habitants de Washington, DC recevraient des annonces pour des services ou des événements à Londres", écrit la société.

À lire aussi
Mounir Mahjoubi à l'Assemblée nationale coronavirus
Traçage des données numériques : "Le débat est politique", soutient Mounir Mahjoubi

Facebook ne permet pas de désactiver la géolocalisation des publicités. La publicité ciblée constitue en effet le fondement de son modèle économique. Grâce aux nombreuses données collectées en permanence sur les 2,2 milliards d'utilisateurs quotidiens de ses différents services (Facebook mais aussi Messenger, Instagram et WhatsApp), l'entreprise peut proposer aux annonceurs de cibler très précisément les internautes. Ces revenus publicitaires représentent l'essentiel des recettes du groupe et sont en constante progression.

Facebook assure que le périmètre de son suivi s'arrête au niveau de la ville et du code postal et qu'il ne cherche pas à aller au-delà, sauf pour des raisons de sécurité. Un argument, qui recouvre une réalité floue, régulièrement avancé par la société pour expliquer ses pratiques douteuses. L'an dernier, Mark Zuckerberg avait justifié de la même manière la collecte de données de personnes non inscrites sur le réseau social. 

Impossible d'y échapper à moins de quitter Facebook

À moins de ne plus utiliser ses services, les utilisateurs de Facebook n'ont aucun moyen d'empêcher l'entreprise d'obtenir des informations de localisation à leur sujet en permanence. Même en désactivant le suivi de la localisation dans les paramètres de confidentialité du réseau social (Paramètres/Raccourcis de confidentialité/Gérer vos paramètres de localisation) ou dans les paramètres généraux du smartphone (Paramètres/Facebook/Position), Facebook continuera d'estimer leur position grâce aux informations collectées à travers leurs activités sur ses différentes plateformes.

"Facebook l'admet. Désactivez les services de localisation et ils suivront toujours votre position pour gagner de l'argent en vous envoyant des annonces. Il n'y a pas de possibilité d'y échapper. Aucun contrôle sur vos informations personnelles. Voici les Big Tech. C'est pourquoi le Congrès doit agir", s'est indigné sur Twitter le sénateur républicain Josh Hawley, qui avait interpellé Facebook sur le sujet.

Pour l'heure, seule la Californie a ratifié une loi sur la protection de la vie privée et des données personnelles des internautes aux États-Unis. Mais de nombreux représentants appellent désormais à une loi fédérale en la matière.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Facebook Réseaux sociaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants