1 min de lecture Terrorisme

Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube s'allient contre le terrorisme

Les géants du web ont annoncé un partenariat à l'échelle mondiale visant à identifier plus rapidement les "contenus à caractère terroriste" sur leurs plateformes.

Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube s'allient contre le terrorisme. (illustration)
Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube s'allient contre le terrorisme. (illustration) Crédit : RICHARD B. LEVINE/NEWSCOM/SIPA
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang
et AFP

Les géants du web américains se lancent dans la lutte contre la propagande terroriste. Facebook, Microsoft, Twitter et YouTube (filiale du groupe Google-Alphabet) ont annoncé un partenariat à l'échelle mondiale ce lundi 5 décembre pour identifier plus rapidement les "contenus à caractère terroriste" sur leurs plateformes, et ainsi freiner leur propagation.

Les quatre entreprises américaines ont prévu de créer une base de données commune comprenant les "empreintes digitales" numériques de photos ou vidéos de propagande et de recrutement retirées de leurs plateformes, d'après un message commun relayé sur leurs sites respectifs. 

"En partageant ces informations les unes avec les autres, nous pouvons utiliser (ces empreintes numériques) pour aider à identifier des contenus potentiellement terroristes sur nos plateformes grand public respectives", expliquent-elles.

Chaque entreprise se réserve un pouvoir de décision indépendant

Aucun message ne sera toutefois retiré ou bloqué automatiquement ; il reviendra à chaque entreprise d'évaluer si les contenus identifiés enfreignent ses propres règles. Chacune décidera également indépendamment des images et des vidéos qu'elle décide d'ajouter à la base commune. 

À lire aussi
Le Bataclan a été une cible des attentats du 13 novembre 2015 Bataclan
Les infos de 7h30 - 13 novembre : impossible de "passer à autre chose" pour la mère d'une victime

Les géants du web précisent vouloir commencer avec les images et vidéos "les plus extrêmes et flagrantes" retirées de leurs plateformes, et donc "les plus susceptibles de violer les règles de toutes nos entreprises".

L'initiative intervient alors que les États-Unis, la Commission européenne et une série d'autres gouvernements ont multiplié les appels ces derniers mois à ce que les réseaux sociaux intensifient leur lutte contre la propagande jihadiste en ligne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Internet Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants