1 min de lecture Connecté

Facebook : le lancement de sa cryptomonnaie inquiète

INVITÉ RTL - Le vice-président du Conseil national du numérique, Gilles Babinet, s'interroge sur les desseins poursuivis par Facebook à travers le lancement de sa propre monnaie électronique.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Cryptomonnaie de Facebook : "Le péril a de multiples formes", estime Gilles Babinet Crédit Image : VIVA TECH-JOLY/VIVA TECHNOLOGY/SIPA | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Un lancement qui pose de nombreuses questions. Après plus d'un an de travail, Facebook doit présenter mardi 18 juin le livre blanc de sa cryptomonnaie développée en partenariat avec 27 leaders du paiement et du commerce. Cette devise, dont le cours ne dépendra ni d'une banque, ni d'un gouvernement, doit entrer en circulation mi-2020 afin de régler des achats sur Internet ou dans des boutiques physiques et faciliter les transferts de fonds sur les applications appartenant à Facebook. 

Vice-président du Conseil national du numérique, Gilles Babinet s'inquiète de voir Facebook et ses 2,3 milliards d'utilisateurs s'arroger un pouvoir dévolu aux États. "Le péril a de multiples formes qui s'additionnent", estime-t-il à l'antenne de RTL. "Le premier danger est la capacité de Facebook à émettre beaucoup de crédit à terme" car "vous avez dans le board (conseil d'administration, ndlr) de Facebook des gens comme Peter Thiel, des libertariens, qui se sont jurés de mettre à bas les États". 

Gilles Babinet redoute aussi de voir Facebook mettre la main sur l'existence personnelle de deux milliards d'utilisateurs en réinventant à sa façon un système comparable au "crédit social" mis en place par le parti communiste chinois. "Quand vous avez un réseau social avancé comme Facebook et un système de paiement, vous êtes en mesure de (...) punir ou récompenser les utilisateurs de façon monétaire en fonction de leur comportement de tous les jours", souligne-t-il.

Gilles Babinet s'est prononcé récemment sur le site d'Arrêt sur image en faveur du démantèlement de Facebook car le réseau social a atteint, selon lui, une taille qui lui permet de faire infléchir des États. "Il faut être conscient du fait que par le passé, Facebook a toujours privilégié sa croissance par rapport à la gouvernance de la donnée. Il faut clairement avoir une réflexion forte sur la façon dont on régule Facebook".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Économie Monnaie virtuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants