2 min de lecture Connecté

Facebook interdit sur son réseau le soutien au suprémacisme blanc

Si Facebook affirme qu'il luttait déjà contre les thèses suprémaciste, il a annoncé que davantage de contenu de ce type serait interdit et que ceux faisant l'apologie du "nationalisme" ou du "séparatisme" blancs seraient également bannies.

Facebook compte plus de 2,3 milliards d'utilisateurs
Facebook compte plus de 2,3 milliards d'utilisateurs Crédit : JOEL SAGET / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Facebook a décidé d'agir un peu plus face aux contenus haineux. Le réseau social a annoncé que dès la semaine prochaine davantage de publications ayant trait au "suprémacisme blanc" serait interdites, et que celles faisant l'apologie du "nationalisme" ou du "séparatisme" blancs seraient également bannies.

Si Facebook faisait déjà la chasse au thèses dites "suprémacistes", "nous n'avions pas appliqué le même raisonnement au 'nationalisme blanc' et au 'séparatisme blanc', parce que nous pensions à des concepts plus larges de nationalisme ou de séparatisme, comme la fierté (d'être) Américain et le séparatisme basque", aussi appelé indépendantisme en français, "qui sont des parties très importantes de l'identité des gens", explique le réseau social dans un communiqué.

"Mais ces trois derniers mois, des débats avec des membres de la société civile et des universitaires qui sont experts dans les relations interraciales dans le monde ont confirmé que le nationalisme blanc et le séparatisme blanc ne pouvaient pas réellement être séparés (de la notion de) suprémacisme blanc" et de groupes promouvant la haine, a continué Facebook.

Suprémacisme, sépratisme et nationalisme : quelles différences ?

Ces trois concepts - suprémacisme, sépratisme et nationalisme - "se chevauchent", dit encore le groupe, qui a en conséquence décidé de traiter de la même façon les publications faisant l'apologie de ces trois thèses. "Désormais, les gens auront toujours le droit de montrer leur fierté dans leur héritage ethnique, mais nous ne tolérerons plus l'apologie ou le soutien au nationalisme blanc et au séparatisme blanc", tient encore à préciser Facebook.

À lire aussi
Le nouveau Motorola Razr sera vendu au prix de 1.500 dollars Connecté
Motorola ressuscite son mythique Razr avec un premier smartphone pliable à clapet

Comme l'explique Le Mondeles suprémacistes blancs pensent que les Blancs sont supérieurs aux autres, de leur côté les séparatistes blancs pensent que les Blancs devraient vivre dans un État qui leur serait exclusivement réservé, tandis que les nationalistes blancs défendent au sein d’un État les intérêts des Blancs qui, selon eux, doivent dominer les autres.

Le réseau social est régulièrement critiqué pour la gestion de ses contenus. Cette annonce intervient douze jours après les attentats dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, dont l'auteur a diffusé les images en direct sur le réseau social

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Facebook Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants