1 min de lecture Connecté

Facebook et Google vont renforcer la colonne vertébrale du web

Un câble sous-marin de 13.000 km de long va relier Los Angeles à Hong-Kong pour satisfaire les besoins croissants du web.

Un câble sous-marin déployé au large de l'Alaska
Un câble sous-marin déployé au large de l'Alaska Crédit : Sipa
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret
et AFP

Saviez-vous que l'écrasante majorité des flux internet circulent au fond des mers ? Quelque 300 câbles sillonnent le globe pour assurer le trafic des données. le site TeleGeography recense l'ensemble de ces liaisons à travers le globe. Ces liens, qui permettent d'établir des connexions entre les continents, compteront bientôt un nouveau venu de taille : Google et Facebook s'allient avec deux géants des communications sous-marines pour un projet d'installation de câble ultra rapide à travers l'océan Pacifique. 

"Nous allons travailler avec Facebook, Pacific Light Data Communication (PLDC, un gestionnaire de réseau câblé basé à Hong-Kong) et TE SubCom (un spécialiste des technologies de communication sous-marines basé aux Etats-Unis) pour construire le premier système de câble sous-marin direct entre Los Angeles et Hong Kong avec une ultra-haute capacité", écrit Google dans un message sur son site internet. 

Le nouveau câble sous-marin, baptisé PLCN (Pacific Light Cable Network), sera également l'un des plus longs du monde, puisqu'il mesurera 12.800 kilomètres. PLDC et TE SubCom ont précisé que sa construction devrait démarrer cette année, pour une mise en marche dès l'été 2018. Ce nouvel outil "donnera davantage de diversité et de résistance", a expliqué Facebook, tandis que Google affirme qu'il permettra d'organiser 80 millions de vidéo-conférences en haute définition entre Hong Kong et Los Angeles.

Ce n'est pas la première fois que des géants technologiques américains s'allient pour installer un câble sous-marin. Facebook et Microsoft avaient ainsi annoncé en mai qu'ils allaient collaborer à un autre projet de 6.600 kilomètres sous l'océan Pacifique, "Marea". Ils avaient expliqué à l'époque dans un communiqué commun vouloir ainsi "accélérer le développement de la prochaine génération d'infrastructure internet et soutenir l'explosion de la consommation de données et la croissance rapide de leurs services de cloud et en ligne". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Facebook Google
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants